Kaporo railsL’opération de déguerpissement (qui a commencé lundi passé) continue de faire des victimes dans la capitale guinéenne. Au-delà des dégâts matériels déplorés, plusieurs citoyens dénoncent des arrestations arbitraires de la part des agents des forces de l’ordre déployés sur le terrain. A Kaporo rails où Guineematin.com a envoyé un de ses reporters, l’interpellation de quelques citoyens a été confirmée par le commandant de la CMIS de Bambéto, Ibrahima Sory Dioubaté, qui a coordonné l’opération sur la zone Bambéto-Kipé, en passant par Kaporo marché.

« Oui ! Il y a eu des arrestations pour deux raisons : certains faisaient de la réticence, d’autres filmaient notre opération », a justifié le commandant Ibrahima Sory Diabaté, commandant de la CMIS de Bambéto, interrogé par Guineematin.com dans l’après-midi de ce mercredi 09 décembre 2015. Mais, le responsable de la police a refusé de nous parler du nombre des personnes interpellées.

Plusieurs compatriotes qui ont contacté Guineematin.com au téléphone ont dénoncé des exactions de la part des forces de l’ordre qui auraient profité de cette opération pour sévir contre des citoyens qui n’étaient pas du tout concernés par cette mesure.

Par ailleurs, beaucoup de Guinéens condamnent cette opération qualifiée de démagogique du gouvernement sortant qui n’a absolument rien fait comme système de nettoyage public et de gestion des ordures pendant tout le long de leur mandature et qui, voulant attirer l’attention du président de la République sur eux, font aujourd’hui pleurer plusieurs pauvres compatriotes dans le seul but de se faire maintenir à leurs postes…

Thierno Amadou Camara pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin