le président de la délégation spéciale de Koubia, Elhadj Aguibou Diallo,

Elhadj Aguibou Diallo, le nouveau président de la délégation spéciale

A la cérémonie de passation de service entre l’ancienne équipe communale et la nouvelle délégation spéciale de Koubia, désormais dirigée par l’opposition (UFDG), le PV a mentionné l’existence d’une dette de 12 millions de nos francs. Sans trop hésiter, les nouveaux dirigeants de la commune ont accepté de faire face à la dette de leurs prédécesseurs. Mais, un débat vient d’éclater sur la destination de cet argent. Même entre les anciens dirigeants, il n’y a pas d’entente. Pour le nouveau patron de la commune, « ça rentre dans le cadre du détournement »…  

L’envoyé spécial de Guineematin.com continue ses enquêtes et reportages dans le pays profond, notamment dans la région de la Moyenne Guinée. Après les préfectures de Pita et Tougué, Mamadou Alpha Baldé est arrivé à Koubia dans la journée du mardi 08 décembre 2015. Située au Nord-Est de la Labé et à environs 65 kilomètres, Koubia est l’une des préfectures parmi les plus pauvres de la Guinée. La commune urbaine dispose d’une population estimée à 24 825 personnes, reparties en 11 districts et 2 quartiers (Koubia 1 et Koubia 2).

Dans la mise en application de l’accord politique du 20 août dernier sur la recomposition des délégations spéciales, la commune urbaine de Koubia a désormais à sa tête un président issu de l’opposition (l’UFDG) et un vice-président issu de la mouvance présidentielle (RPG).

Interrogé par l’envoyé spécial de Guineematin.com sur l’état de la commune urbaine, Elhadj Aguibou Diallo a dit avoir trouvé une situation « catastrophique », parce qu’il n’y avait que vingt mille francs Guinéens (20 000 GNF) dans la caisse avec une dette de douze millions de francs Guinéens (12 000 000 GNF). Aujourd’hui, la perception de cette dette continue à diviser les conseillers de cette préfecture, même si l’actuelle équipe s’est engagée à rembourser la somme.

Mamadou Mouctar Diallo, secrétaire général de la commune urbaine de Koubia

Mamadou Mouctar Diallo, secrétaire général de la commune urbaine de Koubia

Présent à la rencontre du journaliste avec le nouveau président de la délégation spéciale, le secrétaire général de la commune urbaine qui a aussi appartenu à l’équipe sortante, Mamadou Mouctar Diallo, a expliqué : « Nous avons reçu de la part du PDSD un frigo pour vendre le poisson à la population de Koubia et les dettes ont commencé par là. On a travaillé avec un ressortissant belge qui a octroyé une camionnette et quelques marchandises pour cette commune. Pour retirer ça à Conakry, il a fallu que nous passions pour contracter des dettes pour retirer la camionnette et les marchandises que le belge nous a envoyées. C’est un don, mais le retrait au port nous a fallu contracter des dettes pour sa délivrance à Conakry.

Je ne voudrai pas engager des polémiques avec le nouveau président de la délégation spéciale. Mais, ce sont des dettes qui ont été contractées avant qu’il ne soit installé. Donc, il ne peut pas connaître ça. C’est nous qui avons contracté ces dettes et je ne pense pas qu’il puisse comprendre comment on a fonctionné avant son installation. La nouvelle délégation, suivant ses possibilités, tentera de rembourser ces dettes », a expliqué le secrétaire général de la commune, membre à la fois de l’ancienne et de la nouvelle délégation communale.

Mais, cette explication a irrité le nouveau président de la délégation spéciale, Elhadj Aguibou Diallo, qui a aussitôt répliqué en ces termes : « Pour apporter quelques corrections à l’intervention du secrétaire général de la commune. Le jour de la passation, les PV en font foi, le véhicule dont il parle a totalement été délivré ! Il n’y a pas de dettes sur lui ! Il a été délivré et confié à un opérateur économique. Les douze millions de dette ne dépendent pas de ce véhicule et du frigo. Ce sont des dettes non justifiées. On en a parlé le jour de la passation. C’est une dette que nous nous sommes engagés à payer, mais ça rentre dans le cadre de détournement », s’est fâché le nouveau président de la délégation spéciale.

Et, pour essayé de comprendre un peu plus cette affaire de dette ou de détournement, l’envoyé spécial de Guineematin.com s’est rendu dans le domicile de l’ancienne maire de la commune urbaine de Koubia, madame Fatoumata Battouly Diallo qui a bien voulu nous recevoir.

« Ce sont des dettes justifiées parce qu’elles ont été contactées pour des dépenses de souveraineté et de fonctionnement.  Mais, dans la nouvelle équipe, il y a un conseiller qui a fait beaucoup de conseils avec nous, mais qui pense toujours qu’il connaît. C’est lui qui est entrain de nous mettre dans des problèmes. Ce conseiller se connaît, je n’ai pas besoin de le nommer ».

Interrogée par Guineematin.com sur la véracité de l’argument du secrétaire général de la commune qui a essayé de justifier cette dette, devant le nouveau président de la délégation spéciale par la délivrance d’un frigo, madame Fatoumata Battouly Diallo conteste. « Je répète que les 12 millions représentent des dépenses de souveraineté et de fonctionnement. La frigonette était déjà payée. Là, il s’est trompé ! Elle été déjà payée ».

Pour l’heure, même si la nouvelle équipe s’engage à payer le montant, mais sa destination continue d’alimenter les débats, notamment entre les conseillers communaux.

De Koubia, Mamadou Alpha Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin