CEDEAOA travers un atelier sur la vision de la CEDEAO à l’horizon 2020, le bureau du représentant spécial de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en République de Guinée a célébré en différé hier, jeudi 10 décembre 2015, le   40ème anniversaire de l’institution dans un réceptif hôtelier de la place.

A l’entame, Zaba Jacqueline, représentante spéciale du président de la commission de la CEDEAO a rappelé  qu’il y a 40 ans (28 mai 1975-28 mai 2015) que les pères fondateurs signaient le traité de création de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). « Cette année marque le 40ème anniversaire de notre institution. Il aura fallu la détermination, l’engagement et le courage des dirigeants visionnaires pour que le rêve d’une région unie autour des valeurs communes et d’ambitions partagées devienne une réalité », a-t-elle indiqué.

Selon madame la représentante, « cette année d’anniversaire, nous pouvons avec fierté considérer que notre communauté a fait des avancées significatives vers la création d’un espace commun, et ce, dans le respect de notre diversité culturelle qui sont entre autres : une efficacité accrue dans la prévention et le règlement des conflits et des crises, au Liberia, en Sierra-Leone, en Côte d’Ivoire, en Guinée-Bissau, au Mali et au Burkina Faso ; la marche résolue vers la création d’une monnaie unique en 2020 ; la capacité d’organiser une riposte régionale efficace face à des défis comme l’épidémie de la maladie à virus Ebola ; et l’adoption d’une carte d’identité biométrique unique ».

Par ailleurs, elle a lancé un appel aux Institutions de la CEDEAO, Etats membres, organisations de la société civile et acteurs du processus d’intégration régionale, à doubler d’efforts pour réparer les échecs et rattraper les retards qu’ils ont accusés dans l’application des protocoles et directives communautaires, et de ne pas perdent de vue pour que la construction d’une région sans frontières qui soit, en même temps, un espace de paix, de respect des droits de humains et d’égalité des chances, qui est un chantier jamais achevé. Avant d’insister que la jeunesse au cœur des actions de la CEDEAO doit d’avantage se mobiliser sans faille pour se mettre au service des objectifs d’intégration, d’unité et de fraternité en Afrique.

De son coté,  Daouda Kanté, le secrétaire général du Ministère de la Coopération Internationale, a estimé qu’après 40 années d’existence, force est de reconnaître que l’Institution a atteint sa vitesse de croisière et a réalisé des progrès remarquables grâce à la volonté politique et  à la clairvoyance des Chefs d’Etats membres et de gouvernement. ‘’Ces progrès se sont traduits par des efforts notoires dans les domaines de la paix et de la sécurité en Afrique de l’Ouest, en dépit de l’apparition de la maladie à virus Ebola, et des agissements des sectes islamiques (Boko Haram, Ansar Dine, etc.…) qui sévissent dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest depuis quelques années’’.

Enfin, le secrétaire général du ministère de la Coopération internationale a saisi l’occasion pour exprimer la profonde gratitude du peuple et du gouvernement guinéen à la CEDEAO, pour l’annulation de la dette de 20 millions de dollars qu’elle avait consentie à la Guinée en 2011, dans le cadre du programme d’urgence d’électrification de la ville de Conakry.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tél. : (+224) 628 71 71 56

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin