Préfet de Dinguiraye, Elhadj Souleymane Camara (1)Le retard dans le financement d’une quarantaine d’infrastructures risque d’empoissonner davantage les relations entre la population de Dinguiraye et la société minière qui y exploite de l’or, la SMD, a constaté Guineematin.com à travers un envoyé spécial, ce mercredi 16 décembre 2015.

Dans le cadre des redevances de 0,2% que la société doit annuellement verser à Dinguiraye, en 2015, quarante deux actions ont été identifiées dans des localités différentes au bénéfice des populations. De nos jours, à l’image de  la villa des hôtes à Dinguiraye et du collège de M’Bonet, partout où nous nous sommes rendus, les travaux ont beaucoup avancé, mais ils risquent de s’arrêter.

Et, selon le préfet de Dinguiraye, Elhadj Mouloukou Souleymane Camara, qui a reçu Guinematin.com à son bureau, c’est la SMD qui tarde à procéder au décaissement. Malgré son intervention personnelle auprès de la société minière, les lignes n’ont pas encore bougé. « J’ai parlé avec le chargé des relations communautaires. Il m’a laissé entendre que le financier et le directeur de la société sont à Moscou », a-t-il mentionné.

A cette allure donc, les entrepreneurs risquent de se décourager, les chantiers abandonnés. L’arrêt des travaux, qui va s’en suivre risque de provoquer l’ire des populations bénéficiaires de ces actions.

Il faut rappeler que cette fois-ci, il a été décidé que la société elle-même garde les fonds et paye directement les entrepreneurs qui ont été retenus pour la réalisation des infrastructures. Ceci, pour éviter que les élus locaux détournent les dits fonds.

De Dinguiraye, Thierno Amadou Camara pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin