Paralysie des écoles à Timbi Madina (Pita) : réaction du proviseur

Préfeture PitaDans la matinée de ce jeudi 17 décembre 2015, un étudiant qui est actuellement en séjour dans la sous-préfecture de Timbi Madina, préfecture de Pita, a annoncé au téléphone de Guineematin.com une paralysie dans les écoles primaires et du collège-lycée de cette commune rurale.

« C’est l’opération de pointage des fonctionnaires et contractuels de l’Etat qui a paralysé les services publics à Timbi Madina, notamment quelques écoles et le Lycée-collège », a annoncé l’étudiant qui a joint Guineematin.com au téléphone.

Mais, pourquoi paralyser tous les services publics pour une simple procédure de pointage ?

Notre informateur a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un simple pointage, mais c’est d’abord l’identification. Et, il y a une rumeur de tripatouillage de la liste d’émargement qui semble compliquer les choses.  « Cette situation s’explique par le tripatouillage de la liste d’émargement  où la majorité des enseignants de Timbi Madina retrouve leurs noms et photos sur la liste de Timbi Tounni. Donc, ils sont obligés d’abandonner les cours de ce jeudi 17 décembre 2015 par crainte  d’être radié de l’effectif de la fonction publique. Alors, depuis le matin les enfants ont été libérés dans les écoles », a ajouté notre informateur.

Ibrahima Moumini Bah, proviseur du Lycée-collège, Timbi Madina, PitaDans le souci de vérifier cette information, Guineematin.com a joint au téléphone le proviseur du Lycée-collège de Timbi Madina, monsieur Ibrahima Moumini Bah.

Voici sa version des faits : « Effectivement, ce matin, nous nous sommes tous rendus à l’école. Les professeurs qui avaient des cours à donner ont donné les cours. Les autres, y compris moi-même, nous devions nous rendre à Timbi Tounni pour l’identification biométriques. Mais, nous sommes tous revenus. Contrairement à ce que votre informateur a dit, aucun cours n’a été interrompu. Donc, aucun élève n’a été libéré. L’opération n’a pas fait plus de 30 minutes », a dit monsieur le proviseur.

Rappelé par Guineematin.com pour lui opposer les propos du proviseur, notre source a persisté sur la paralysie des services, tout en nous rappelant la distance qui sépare les deux sous-préfectures (Timbi Madina de Timbi Tounni). « Comment ont-ils pu traverser une distance de 15 kilomètres (en aller et retour) et réussir à faire l’identification, le tout, à l’espace de 30 minutes. Surtout pour qui connaît l’état de nos routes-là ? », a-t-il interrogé.

Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS