Moussa Moise Sylla, journalisteDans la nuit d’hier à aujourd’hui (jeudi 31 décembre 2015), deux hommes armés ont fait irruption au domicile de notre confrère, Moussa Moise Sylla du groupe HADAFO Médias, a appris Guineematin.com de la victime.

Sur les circonstances de l’attaque, notre confrère dit avoir reçu l’alerte de sa femme sur la présence des inconnus qui ont même réussi à calmer leurs chiens. Un appel qu’il a pris à la légère avant de frôler à la mort dans sa propre cour, à son retour du travail.

« Hier, aux environs de 22 heures, ma femme m’a appelé pour me dire qu’elle a aperçu la silhouette d’un individu dans la cour et qu’il a calmé les chiens. Elle a dit avoir très peur, donc de rentrer. J’ai pris l’appel comme une jalousie. On était entrain de préparer le journal de l’an ; donc, je ne pouvais pas laisser les autres. A 00 heure, je me suis souvenu de son appel, c’est ainsi que je suis revenu garer derrière la cour, j’ai tapé deux fois, personne n’a ouvert. J’ai appelé ma femme pour lui demander d’ouvrir le portail. Mais, comme elle avait peur, elle a dit à la fille de ma marâtre qui est venue ouvrir le portail. Je suis entré avec la voiture pour garer et j’ai dit à la fille de fermer le portail, dès qu’elle est partie, je l’ai vu revenir en courant. J’ai regardé dans mon rétroviseur et j’ai vu un individu cagoulé avec une kalachnikov ! Il a dit « c’est toi ! Descends ! Couche-toi à plat ventre ! ». Au moment où je voulais faire ça, l’autre a dit « Non ! Fais-le entrer dans la maison…». J’ai dit que si vous voulez de l’argent, je n’ai rien dans la maison, j’ai tout ce que j’ai dans la voiture. Ils ont dit ‘’rentre’’ ! Mais, la fille avait déjà fermé parce qu’elle était déjà au courant de ce qui se passait. Elle voyait la scène. Entre temps, j’ai un frère qui rentrait, celui qui tenait l’arme a tiré vers mon frère, j’ai profité de cet instant de panique pour ouvrir le petit portail et je me suis enfui. Ils sont allés là-bas et ont tiré dans ma direction. Mais, j’avais pu sauter la clôture pour tomber dans la cours d’un voisin », a-t-il expliqué.

impact de balle chez Moussa Moise Sur les raisons de cette attaque, Moussa Moise Sylla reconnait recevoir tous les jours des menaces avec les autres animateurs de la très suivie émission « les Grandes Gueules ».

Pour lui, ses visiteurs d’hier ont pris le temps de l’étudier avant de sévir : « Ils ont étudié quelle voiture j’utilise et je ne crois pas qu’ils sont venus pour de l’argent parce que dans ce quartier, je suis loin d’être le plus riche. Je suis journaliste et je n’ai rien. Ceux qui sont venus, je ne pense pas que ça soit pour le l’argent, mais pour une raison bien précise : avec l’utilisation d’une arme de guerre et des balles réelles, je pense qu’ils n’étaient pas venus pour plaisanter », a-t-il ajouté

Après la disparition de notre confrère Chérif Diallo du même groupe de média (Hadafo Médias), il y a plusieurs mois, Moussa Moise Sylla dit craindre aujourd’hui pour sa vie, ainsi que celle de sa famille. Mais, le journaliste ne compte surtout pas baisser les bras : « Je crains pour ma sécurité, celle de ma famille. Au-delà de tout, je suis journaliste et je suis dans des dossiers souvent sensibles. Je ne peux pas ne pas faire de lien avec ça. Je suis obligé de le faire. Même si je ne dis pas que c’est ça, mais je refuse de dire que c’était un problème d’argent. Je ne crois pas baisser les bras, je ferai correctement mon travail, même si je suis menacé », a-t-il indiqué.

A rappeler qu’au cours de cette attaque, les malfaiteurs ont emporté, outre sa voiture de marque Hundai, couleur chocolat, numéro RC 2020 Z, plusieurs autres objets de valeur tels que son ordinateur portable, son passeport, son badge et tout ce qui était dans la voiture. Des traces de balles réelles sont visibles au niveau de son portail.

Guineematin.com interpelle l’opinion nationale et internationale sur ces graves menaces contre la liberté de presse en Guinée et condamne avec la plus grande énergie cette tentative d’éteindre la vie d’un de nos compatriotes qui ne cherche qu’à faire correctement son travail dans son pays.

Mamadou Alpha Baldé et Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41/ 620 84 85 01

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin