Drogue saisieCe mardi 05 janvier 2016, le haut commandement de la gendarmerie nationale a présenté une importante quantité de chanvre indien saisie par ses services spéciaux au Km36, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La saisie de cette importante quantité de  drogue  qui s’est effectuée entre les mois de juillet et de décembre 2015 a été réussie par la brigade spéciale de la gendarmerie du Km36, celle de la douane, avec l’appui du groupement d’intervention rapide. «Ce sont trois tonnes, trois cent kilogrammes de drogue avec une trentaine de personnes déjà déferrées sur instruction du procureur de la République à cause du respect du délai de garde à vue », a dit le commandant Mamadou  Alpha Barry, porte parole de la Gendarmerie nationale.

Par ailleurs, au nom du Haut commandant de la Gendarmerie nationale, le Général Ibrahima Baldé, l’officier de communication a rassuré la population que la Guinée ne sera jamais une plaque tournante de la drogue. « Le haut commandant de la gendarmerie rassure la population de l’efficacité de ces unités et met en garde les malfrats que la Guinée ne sera jamais une plaque tournante de la drogue », a-t-il rassuré.

Mais, le commandant Barry a rappelé que ce trafique illicite est un fléau qui demande le concours de tout le monde : « Le haut commandant félicite tous les agents qui se sont impliqués dans cette lutte pour combattre ce trafique, ainsi que les populations des villages environnants qui se sont fortement impliqués dans l’information et l’alerte des unités d’intervention, de la gendarmerie, ainsi que celle de la douane », a-t-il dit.

Pour sa part, le coordinateur des barrages filtrants  au Km36,  le lieutenant colonel Mamoudou Kaba, a expliqué que toute cette saisine a été planifiée sous les ordres du haut commandant de la gendarmerie nationale, le général Ibrahima Baldé.

S’agissant des lieux de saisine, le colonel Mamoudou Kaba, a indiqué que ces quantités de drogue ont été prises progressivement à partir de trois barrages : Sanoyah, Sambayah et sur la nationale Conakry-Kindia. « Pour le respect de la procédure, quand nous (la gendarmerie : ndlr) prenons quelqu’un, on l’envoie à la justice. C’est la raison pour laquelle  les éléments sont déférés. Elle (la justice : ndlr) nous demande les échantillons et le reste, nous gardons en attendant la fin de la procédure», a expliqué le colonel Mamoudou Kaba.

A signaler que ces trois tonnes, trois cent kilogrammes de chanvre indien, seront envoyés à l’école de la gendarmerie de Sonfonia où se trouve une autre importante quantité de drogue saisie entre le mois de janvier et juin 2015, en attendant l’ordre de la justice pour une incinération.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620 848 501/ 656 486 601

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin