Mairie de la commune urbaine de LabéDu 1er janvier au 31 décembre 2015, 16 personnes ont trouvé la mort alors que 96 autres ont été blessées  dans 90 cas d’accidents de la circulation survenus dans la commune urbaine de Labé, a appris Guineematin.com de la police routière de Labé. Ces 90 cas d’accidents ont impliqué 14 camions, 27 voitures, 102 motos et 4 vélos, ont précisé les policiers, dans leur bilan annuel. 

Du coté de l’hôpital régional de Labé, Guineematin.com a appris un tout autre bilan. A en croire le directeur dudit hôpital, il y a eu un total de 2 279 cas d’accidents ont été enregistrés durant l’année 2015.  Dans ce bilan, le Docteur Ataoulaye Sall ne parle que de 10 cas de décès.

Selon le commissaire de la police routière de Labé, commandant Tidiane Sanoh, ces accidents sont principalement dus au défaut de la maitrise des véhicules, au non respect de la priorité, à l’excès de vitesse, au changement de direction non autorisé ou sans usage du signal, à la circulation sur la voie de gauche, à l’imprudence dans la conduite, à la conduite en état d’ivresse, à la circulation en sens interdit et au dépassement défectueux.

Avec un tel bilan, la mortalité routière a connu une hausse en 2015 par rapport à l’année 2014 qui a enregistré 12 morts sur les routes de la commune urbaine de Labé, précise le commissaire de la police routière. En revanche, le nombre d’accidents reste réduit avec 96 cas en 2015 contre 290 cas en 2014.

Pour donc rectifier le tir et revoir cette mortalité en baisse pendant cette année 2016, des actions ont été planifiées et commence à être exécutées. C’est le cas notamment des « dos d’ânes » mis en place sur la grande route de Dianyabhè, quartier Madina dans la commune urbaine de Labé. Une route qui, selon commandant Sanoh, fait de nombreux accidents graves avec un triste bilan mortel.

« Des conducteurs qui utilisent cette route coupent souvent le contacteur pour une économie d’essence. Donc, ils descendent à tombaux ouvert et ils remontent avec la même vitesse. Ce qui fait qu’on enregistre souvent des cas d’accidents mortels sur cette route avec d’importants dégâts matériels. Vu donc cet état de fait, comme notre service est en insuffisance de moyens, nous avons recommandé au quartier, d’installer des ralentisseurs pour que dorénavant, les conducteurs ralentissent afin de laisser passer les piétons.  Donc, c’est une action vraiment salutaire », s’est félicité le Commandant Sanoh.

Selon le chef du quartier Madina, Thierno Mamadou Nouhou Baldé, cette action a été rendue possible grâce  l’apport des habitants qui ont fait des contributions libres et volontaires. « Nous avons fait des commissions pour demander aux citoyens de nous aider. Tous les gens de bonne foie ont contribué librement et de façon volontaire. Ce qui a permis d’ailleurs, l’avancement des travaux », dit-il.

Outre ces actions, le service de la police routière de Labé, doit continuer à mettre l’accent sur la sensibilisation pour amener les usagers à adopter un comportement responsable et prudent sur la route.

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin