Sélingué, formation Wetlands International a organisé, du 11 au 14 janvier 2016, au  club hôtel de Sélingué, dans la commune rurale de Baya, région de Sikasso, en République du Mali, un atelier de formation des hommes de médias publics et privés  sur le  partage de l’eau et les liens avec l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes naturelles, a constaté Guineematin.com sur place.

La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence du sous-préfet de Kangaré, Allaye Cissé, en présence du 2ème adjoint du maire de Baya, Sékou Doumbia, et du chargé de programme de Wetlands International, Mohamed Gareyane.

Quinze hommes et femmes de médias (radio, télévision, presse écrite et presse en ligne) venus de Bamako, Ségou, Mopti (Mali), Conakry et Labé (Guinée) ont pris part à cet atelier, animé par un expert en communication et des experts des questions de partage de l’eau et des liens avec l’écosystème.

L’objectif général de l’atelier était de renforcer les capacités de communication des  journalistes sur les questions relatives au partage de l’eau et les liens entre l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes.

Plus spécifiquement, il s’agissait pour les Hommes de médias de :

  • maîtriser les concepts de débits écologiques minimaux, d’intégrité écologique, de seuils hydrologiques ;
  • appréhender l’intérêt, l’importance et la pertinence de la question du partage de l’eau entre les usages et les secteurs de développement socio-économique ;
  • améliorer les connaissances sur les questions des biens et services des écosystèmes des zones humides et la gestion des risques naturels ;
  • maîtriser les outils de communication écrite et orale sur les questions relatives au partage de l’eau et les liens entre l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes.

Durant ces quatre jours de formation, treize modules ont été présentés et discutés. Il s’agit entre autres, des sujets relatifs aux  biens et services des zones humides, au processus de planification des ressources en eau et aux genres journalistiques comme le reportage, l’interview, le magazine et la table ronde.

Au terme de ce rendez-vous international d’échange, les journalistes ont sollicité comme recommandation, l’accélération de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie de communication de wetlands International.

L’atelier de formation des hommes de médias publics et privés  sur le  partage de l’eau et les liens avec l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes naturelles a donc pris fin ce jeudi 14 janvier 2016, par la visite du barrage de Sélingué, une localité située à 145 km de Bamako, la capitale du Mali.

De Bamako, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin