Fodé Oussou FofanaA l’occasion de la cérémonie officielle de clôture de la session budgétaire, le président du groupe parlementaire Libéral-Démocrate (de opposition) a dénoncé les dépenses extra-budgétaires, notamment dans les travaux publics où d’importants fonds ont été engloutis de façon exagérée en 2015. Docteur Fodé Oussou Fofana a pointé du doigt ce qui ressemble à un réseau mafieux de détournement des fonds publics.

Dans les détails, l’opposant a cité un certain nombre de routes pour lesquelles des surfacturations ont été faites, notamment pour une société bourkinabè appelée EBOMAF.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, quelques points saillants de cette sortie du vice-président de l’UFDG à l’Assemblée nationale, ce samedi 16 janvier 2016.

« Ces opérations ont porté sur des contrats de marchés de gré à gré assortis de garanties de la BCRG. Il s’agit : (i) des travaux de réhabilitation de la route Kankan- Kissidougou pour un montant de 305 millions d’Euros soit 2 932, 700 milliards de GNF avec la Société Burkinabé EBOMAF (ii) de la route Kankan – Mandiana pour un montant de 184,8 millions d’Euros (iii) du tronçon Dabola – Kouroussa pour un montant de 482,362 milliards de GNF et (iv) et de l’axe Sonfonia –Kagbélé à hauteur de 473,662 milliards de GNF. Le financement de ces contrats de marchés surfacturés sur le BND et d’autres dans le secteur de l’électricité sans appel d’offre et avec des lettres de garanties a eu pour conséquence majeure l’endettement excessif de l’Etat auprès du système bancaire à hauteur de 1735 milliards de GNF contre un objectif de zéro à fin décembre 2015. Bien entendu cet endettement de l’Etat a induit une expansion de la masse monétaire et la hausse de l’inflation en fin de période ».

A suivre !

Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin