BokéLe marché central de Boké est en assainissement général ce Dimanche 17 janvier 2016. Toutes les boutiques et tous les magasins sont fermés. Mais, les marchandes de condiments ont occupé toutes les artères, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

L’ensemble des commerçants exerçant au marché central de Boké, appuyés de la mairie, ont collecté des fonds pour se débarrasser de toutes saletés leurs lieux de commerce respectifs en cette période post Ebola.

Boké marchéPar ailleurs, il faut signaler un fait déplorable que nous constatons sur le terrain : il y a des gros tas d’ordures très nauséabondes déposés aux abords de toutes les routes et des femmes vendeuses de légumes, fruits, etc. sont assises juste à côté avec leurs marchandises non protégées.

Guineematin.com vous propose ci-dessous les propos de quelques acteurs de cet assainissement recueillis par son correspondant local :

Alpha Oumar Barry est le gestionnaire du marché central de Boké : « nous nous sommes retrouvés la semaine dernière avec les sages du marché et nous avons jugé nécessaire de faire comme première activité post Ebola, l’assainissement du marché parce que sans la propreté il n’y a pas de santé et sans la santé rien ne marche. Alors, nous avons mobilisé des fonds, à peu près trois millions de francs. Et, nous avons choisi ce Dimanche pour dégager les ordures de l’intérieur à l’extérieur du marché. Nous avons cherché des jeunes qui font le curage des caniveaux que nous payons par portion ou par journée. La mairie a mis à notre disposition deux camions dont elle même a carburé pour transporter les ordures vers le dépotoir hors de la ville. Pour finir, je remercie l’ONG AJDD (Association des jeunes pour le développement durable) qui est très active sur le terrain et sans condition ».

Youssouf Camara est le président de l’AJDD qui a pour slogan « Boké ville propre » : « Je commence par déplorer d’abord le manque d’information de la part des organisateurs de ce nettoyage. Quand on veut organiser une telle importante activité, on doit informer à temps toutes les couches concernées. Nous, c’est hier que nous avons appris d’un jeune qui était de passage devant notre siège. Mais, comme notre objectif principal est la propreté de la ville, j’ai mobilisé les femmes que vous voyez ici et nous sommes venus faire le travail sans aucune arrière pensée », a-t-il dit.

Par ailleurs, Monsieur Youssouf Camara a profité de l’opportunité offerte par Guineematin.com pour dénoncer l’ancienne équipe communale qui aurait trahi son ONG : « l’honorable Mamadouba Tawel Camara nous a offert un engin ramasseur d’ordures que nous avons mis à la disposition de la commune sous contrat. Ils l’ont utilisé en nous disant d’attendre qu’ils soient subventionnés pour nous arranger. Ils ont continué comme ça jusqu’à ce que tous les pneus sont finis, ils l’ont garé. Nous n’avons rien reçu de leurs part et la machine est en panne », a-t-il confié.

Quand au président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Boké, Modibo Fofana, accompagné du secrétaire général et de quelques cadres, ils se déploient à travers les quatre coins du marché pour organiser l’évacuation des ordures déjà mises en tas pour leur destination dans un village périphérique Kakouye.

Monsieur Fofana Modibo, interrogé, livre ses ambitions : « j’ai beaucoup de projets pour Boké. Mais, la priorité pour moi c’est l’assainissement régulier de la ville. À partir de maintenant, je ferai en sorte que le marché soit nettoyé par semaine. Les deux camions qui sont là sont mes propres véhicules, mais moi seul je ne peux pas. Je tend la main à tout le monde pour le développement durable de Boké », s’est-il confié.

Bref, pour atteindre les objectifs prônés « Boké ville propre, chacun doit apprendre la leçon suivante : « nettoyer est bon, mais ne pas salir est meilleur ».

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 671 242 / 656 464 286

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin