Kadija Camara Passionné de la lecture depuis sa tendre enfance, à 21 ans, Khadija Camara, de nationalité guinéenne, vient d’écrire un roman titré « La mission », a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters. Prévue cet après-midi (lundi 25 janvier 2016) à l’hôtel Palm Camayenne, la cérémonie de dédicace sera suivie d’une conférence-débat, demain, mardi, 26 janvier 2016, à 16 heures à l’université Kofi Annan de Guinée.

Dès sa descente de l’avion, et à l’occasion de sa toute première interview accordée à des médias guinéens dont Guineematin.com, dans la nuit du vendredi 22 janvier 2016, Khadija Camara, étudiante dans une école de commerce à Paris, dit résumer dans ce livre les difficultés rencontrées par les jeunes, en vu d’attirer l’attention des autorités.
Ce livre raconte l’histoire d’une brillante élève de terminale, Yasmin promise à un avenir radieux.  Jusqu’au jour où, en rentrant de l’école, elle est témoin d’un meurtre. L’assassin, qui se présente comme un justicier, lui offre d’entrer à son service. Si elle refuse, il lui fait porter le chapeau. Acculée, Yasmin accepte.

Persuadée, malgré tout, d’œuvrer pour la bonne cause, l’intelligente jeune fille devient une mercenaire sans pitié et bascule dans un monde où règnent en maître la violence et la drogue. Yasmin parviendra-t-elle à sortir de cette spirale infernale ?

Un roman policier intense et moderne, dans lequel Khadija Camara évoque, à travers le destin mouvementé de son héroïne, les dangers de la drogue et l’importance  du libre arbitrage: «la mission, est un livre destiné aux jeunes, parents, mais aussi aux autorités, pour avoir une idée des difficultés des jeunes dans nos pays. Pour en savoir d’avantages, je vous invite au Palm Camayenne, ce lundi, 25 janvier et à Kofi Annan, le 26 janvier » a-t-elle souhaité.

Contrairement à plusieurs personnes de son âge, la lecture, l’écriture ont toujours été une passion pour Khadija Camara: «Depuis mon enfance, mon père a l’habitude de beaucoup lire, du coup, j’aimais tout le temps et j’avais l’habitude d’avoir des livres à la maison et parfois je lisait avec lui, je lui ai dis, un jour tu liras mon histoire. L’écriture m’est venue tout naturellement, à force de lire les livres. Je me suis mise à écrire rapidement. J’écrivais depuis toujours, je me rappelle quand j’étais au primaire, j’écrivais des chansons dans un livre, sans savoir ce que sa voulais dire » a expliqué l’une des plus jeunes écrivains de la Guinée.

Pour Khadija Camara, le fait de venir dédicacer ce premier livre en Guinée, est comme une consécration. Car, elle a commencé à écrire cette histoire lorsqu’elle était au lycée et avant même qu’elle ne rejoigne la France en 2013 : « Je demande aux jeunes, notamment les filles de lire, en lisant les romans de Amadou Hampathé Bâ par exemple, elles pourront avoir des idées sur l’histoire de l’Afrique et autres. En lisant, elles pourront elles aussi écrire » a-t-elle conseillé.

Rendez-vous est donc pris pour cet après-midi au Palm Camayenne à 16 heures pour la dédicace du livre « La mission » et demain à l’université Kofi Annan pour la conférence-débat.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com  

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin