Forum d’affaires guinéo-marocain à Conakry : revisiter les accords et conventions et explorer de nouvelles pistes

Forum d'affaire Guinée MarocDes retrouvailles en famille et entre amis pour parler ‘’Affaires’’ et explorer des possibilités de montage et de mise en œuvre des projets et programmes de développement susceptibles de renfoncer les liens de coopération économique et commerciaux  entre les deux pays…Ce fut la toile de fond du Forum  des Affaires organisé le 18 janvier 2016 à Conakry sous les auspices de l’Agence de Promotion des Investissements Privés de Guinée ‘’APIP-Guinée’’ et de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc ‘’CGEM’’.

Après Ebola … des grandes et réelles opportunités s’offrent pour dynamiser le partenariat !

Une belle opportunité entre des partenaires fidèles, sérieux et persévérants en dépit des contingences du temps. Les Guinéens gardent encore en mémoire l’appui, le soutien et l’énorme élan de solidarité du peuple marocain et de son souverain à l’ endroit du peuple guinéen fortement éprouvé, ces deux dernières années, par la crise sanitaire et économique provoquée par le virus maudit d’Ébola. Cette franche main tendue, les Guinéens l’ont reconnu et hautement apprécié à Conakry. « Nous tenons à souligner et à saluer ici, le soutien du Maroc à la Guinée confrontée à la dure épidémie d’Ébola…votre soutien a été vital pour le pays ‘’isolé du monde’’. Vous avez  maintenu  le couloir aérien ouvert et accru la desserte  sur Conakry de la  Royal Air Maroc, garder et développer rencontres d’affaires et les foras. Des investisseurs marocains et leurs staffs tels que le groupe Itqane-palais Mohamed V, Addoha-ciments d’Afrique, les moulins d’Afrique, l’OCP pour la fertilité des sols sont restés en Guinée à cote de nous malgré Ébola. C’est cela, la preuve d’amitié et de solidarité entre nos pays…la Guinée ne l’oubliera pas » soulignait avec force et en plénière de la séance de  revue des accords, le Président du Comité de suivi des accords et conventions guinéo-marocains, le Ministre, Chef de Cabinet à la Présidence de la République, Ibrahima Kalil Kaba.

La Guinée, désormais annoncée ‘’libérée du virus Ébola’’ par l’OMS, le 29 décembre 2015  a placé ce forum sous l’optique du vaste et ambitieux programme de relance économique Post Ebola. « Voyez- vous, les partenaires marocains qui étaient là, avant et pendant les dures épreuves d’Ébola sont aussi, les premiers à être là, en nombre et en qualité, pour répondre à l’appel de la Reconstruction économique Post-Ébola en Guinée» confiait, très confiant et admiratif, un homme d’affaire guinéen, en marge du forum.

En effet, le pays a vu son économie plombée par Ebola et les effets collatéraux des convulsions socio politiques. Conséquence, la Guinée nonobstant ces énormes potentialités se retrouve avec une croissance atone, des investissements en berne, des gros miniers projets gelés, ceux en exploitation au ralenti, des réserves de changes qui fondent, l’endettement du trésor vis-à-vis de la Banque Centrale qui explose, la dette intérieure qui s’accroit et qui pénalise les entreprises, PME, PMI et prestataires locaux, la pauvreté et la précarité  qui touchent plus de 55% de la population.

Forum Guinée marocA l’évidence, la nouvelle équipe gouvernementale a «du pain sur la planche », un défi majeur à relever : Celui de rétablir très vite les équilibres macro économiques rompus, de garantir et de promouvoir un environnement d’affaires plus attrayant et sécurisant afin de permettre au secteur privé de jouer pleinement son rôle dans la relance économique et la création d’emplois pour renouer avec la croissance et le développement du pays.

C’est pourquoi, le nouveau Premier Ministre nommé, Mamady Youlah  conscient de l’enjeu et du défi n’a pas manqué de rappeler aux 500 participants à ce forum « le contexte certes difficile mais exaltant pour un pays qui dispose d’énormes potentialités qui ne demandent qu’a être valorisées».

Mamady Youlah soulignera à l’ouverture du Forum, les avancées dans la construction d’un Etat de droit et de démocratie,  les efforts fournis dans l’assainissement du cadre juridique et institutionnel, le toilettage des codes et textes, les incitations fiscales et les facilités douanières offertes ainsi que l’implication et l’harmonisation des structures du secteur privé guinéen pour permettre à la Guinée de reprendre son élan de relance économique freiné par Ebola. « Nous sommes déterminés à construire, avec des partenaires comme le Maroc, les bases d’une véritable relance économique, les décennies à venir… une dynamique pour un pays émergeant » affirmera le Premier Ministre Youlah.

Une invite à explorer et valoriser le potentiel et les opportunités d’investissement saluée par le Ministre marocain de l’Economie et des Finances. Mohamed Boussaid a noté un net  regain de cette coopération bilatérale boosté par la visite du Roi Mohamed VI en mars 2014 en Guinée. « Nos échanges annuels se sont accrus de 30% en moyenne annuelle entre 2010 et 2014… on devrait faire mieux et pour cela, le Maroc est, et restera aux cotés de la Guinée » relèvera, rassurant le Ministre marocain de l’Economie et des Finances. Lui emboitant le pas, la Présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc ‘’CGEM’’ s’est vivement félicitée de la régularité et de la fréquence des rencontres d’affaires entre les deux pays. Meriem Bensalah CHAQROUN la communauté des hommes affaires et les cadres responsables du secteur public à « dépasser les simples manifestations d’intérêts pour agir dans la mise en œuvre des accords et projets dans l’intérêt supérieur des deux pays ».

Le porte feuille de projet passé au tamis… 7 nouvelles conventions signées

Ce pragmatisme et  le réalisme ont guidé les travaux du forum qui aura passé en revue, le porte feuille des 49 accords et conventions signés, depuis l’historique et symbolique visite d’Etat de sa Majesté le Roi Mohamed VI en mars 2014 en Guinée.

Après évaluation du porte feuille,  le constat révèle que 60% des conventions passées sont en bonne voie. Parmi les accords pleinement opérationnels figurent la convention sur la non double imposition et la prévention de l’évasion fiscale, l’accord cadre de coopération industrielle et commerciale et l’accord cadre en matière de marine marchande. Une bonne dizaine d’accords et conventions suivent leur cours normal à l’image de la convention pour l’aménagement des  ports de pêche artisanaux de Temenetaye et de Bonfi, du protocole dans le secteur agricole pour la fertilisation des sols avec l’office marocain des Phosphates OCP, des accords dans le secteur minier, le transport maritime, l’Enseignement Supérieur avec l’ISCAEG.

Les  40 % des conventions restantes se heurtent à des blocages partiels. Dans ce registre il ya  la mise en œuvre du  protocole relatif à la pêche maritime, celle d’une convention avec le Port autonome de Conakry, du mémorandum d’entente sur les zones industrielles et des conventions passées avec la BCRG. Des obstacles liés au retard dans la finalisation des études de terrain, a la lecture et a l’interprétation des codes et incitations fiscales et autres aux questions tel que l’occupation des domaines.

La Commission mixte de suivi des accords co-présidée par le Ministre, Chef de Cabinet à la Présidence de la République, Ibrahima Kalil Kaba et le Ministre marocain de l’Economie et des Finances,  Mohamed Boussaid a répertorié ces blocages et préconisé des solutions diligentes pour passer à l’action.

Des B to B et des G to B … des formats pratiques et efficaces pour parler affaires

Le forum des affaires marqué une vingtaine de rencontres entre hommes d’affaires ‘’B to B’’, 6 rencontres entre privés et gouvernement ‘’B to G’’ et 2 rencontres gouvernement-gouvernement ‘’G to G’’  a exploré des pistes de partenariat  couronnées par la signature de 7 nouvelles conventions. Elles viennent en appui au projet sur la carte de fertilité agricole doublée de la construction d’un centre d’Excellence à foulaya, la facilitation de l’accès des produits guinéens au marché marocain, l’appui  à l’enseignement technique et la promotion d’un  projet d’urbanisation de la ville de Conakry  ‘’ la Cité Verte de Boulbinet’’ porté le Consortium AIP en partenariat avec le groupe Itqane. On soulignera l’institution du Conseil des Affaires avec l’implication aux cotés des officiels et techniciens du secteur représentants les deux Etats, des acteurs de l’entreprenariat et du secteur privé guinéen et marocain pour suivi efficace des accords et des projets.

A noter que le Forum des affaires guinéo-marocains co-organisé par l’APIP Guinée et la CGEM du Maroc a enregistré la participation de 115 hommes d’affaires et 20 officiels marocains accueillis par 450 partenaires privés et une trentaine d’officiels et cadres guinéens.  Pour ne pas dormir sur ses lauriers, Guinéens et Marocains projettent de se revoir très vite au Maroc pour évaluer la mise en œuvre des engagements de Conakry. Un signal fort qui confirme la volonté d’aller vite et bien pour donner un contenu pratique et efficient au partenariat guinéo marocain.

Ibrahima Ahmed Barry, journaliste Consultant           

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS