Préfet de BokéDans le cadre de la récupération des domaines de l’État, engagée par le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, le préfet de Boké, Monsieur Mohamed Lamine Doumbouya constate des constructions anarchiques à l’aérodrome de Baralandé (Boké) et ordonne l’arrêt immédiat des travaux, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

L’accusé d’occupation et de construction anarchique d’une partie du domaine abritant l’aérodrome de Baralandé s’appelle Elhadj Amba Coumbassa, actuel conseiller communal à la mairie de Boké.

Interrogé par guineematin.com ce Mercredi 27 janvier, Monsieur Coumbassa a expliqué : « l’État est souverain. Le terrain dont on parle et moi citoyen, nous appartenons tous à l’État. Moi, je suis héritié, c’est mon grand père qui a cédé l’aéroport de Baralandé. Donc, je n’ai aucun intérêt à reprendre ce que mon grand père a donné. Mais, comme il y a une délimitation déjà faite, à ce que je sache, il y a une route qui  mène vers la mosquée de Baralandé qui constitue la limite entre l’aéroport et notre terrain. Si maintenant on m’apprend qu’il y a un service de l’aménagement qui est venu faire des nouvelles délimitations, c’est ma première nouvelle. Mais, comme on me dit que le nouveau document se trouve avec le service de l’aménagement, j’attends le résultat que va donner ce document. Pour le moment, avec l’intervention de Monsieur le préfet, j’ai accepté d’arrêter les travaux. Moi, je crois que pour faire ce genre de travail, on devrait faire intéresser les héritiers ou bien qu’on m’appelle pour me dire si la limite était là, c’est désormais à tel autre point… En tout cas retenez qu’il n’y a pas de chevauchement entre les autorités locales et moi », a essentiellement dit Mr Coumbassa.

Du côté de Monsieur Mohamed Lamine Doumbouya  le préfet de Boké, rencontré par Guineematin.com à son bureau, dans la matinée de ce Mercredi 27 Janvier 2016, son constat est alarmant et sa décision est irréversible : « tous les domaines de l’État entreront dans son portefeuille », a-t-il promis.

Pour Monsieur Mohamed Lamine Doumbouya : « C’est un constat amer que j’ai fait il y a quelques heures quand je me rendais dans une collectivité. Jai constaté que certains ont fait des tracées, des soubassements, quelqu’un même a construit une maison et était entrain de faire deux annexes. Donc, j’ai interpellé immédiatement le service de l’habitat et le commandant de la gendarmerie qui sont venus sur place et nous avons exigé l’arrêt immédiat de ces travaux de construction. Nous avons reçu une correspondance du ministère des transports qui est entrain d’être exécutée au niveau de la direction préfectorale de la ville et de l’aménagement du territoire pour faire en sorte que les domaines des aéroports soient vraiment identifiés et tous ceux qui sont illégalement ou anarchiquement installés sur ces sites soient délogés et que personne d’autre n’ait l’occasion de s’y installer. Alors, en tant que représentant de l’État, c’est notre mission de veiller à l’application de toutes les instructions données par l’État, surtout en ce qui concerne la préservation des acquis de l’État », a notamment déclaré le préfet.

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour guineematin.com

Tel : 622 671 242 / 656 464 286

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin