Cellou Dalein Diallo au siège de l'UFDG.jpg1C’est dans un siège archi-comble que l’assemblée générale ordinaire du principal parti de l’opposition (UFDG) s’est tenue ce samedi 30 janvier 2016 à son siège, sis à la Minière. La particularité de cette rencontre d’aujourd’hui a été la multiplication des messages de soutien au président du parti, Cellou Dalein Diallo et à direction, à constaté Guineematin.com à travers ses deux reporters qui étaient sur place.

Pour commencer, il a été lu le message de la jeunesse sous la direction de monsieur Bakary, suivi de celui des femmes, de la délégation spéciale de Tougué, mais aussi de celui des députés évoluant sous la bannière de l’UFDG au parlement guinéen. Des messages abondant tous vers un soutien indéfectible au président du parti, Cellou Dalein Diallo, mais aussi appelant le vice-président, Bah Oury, à revenir à des meilleurs sentiments pour défendre l’intérêt de son parti.

Dans les différents discours, les intervenants ont tour à tour déploré les récentes sorties médiatiques du vice-président, Bah Oury, et certains de ses inconditionnels qui, selon eux, n’entrent pas dans le cadre du renforcement de l’UFDG.

Pour la plupart d’entre eux, cette prise de position de Bah Oury est « une manœuvre dilatoire du Président Alpha Condé » en vue de saper l’unité du parti et instaurer sa dictature.

Dans son discours-réponse, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a clairement indiqué que la place de son vice-président, Bah Oury, est au sein de son parti et non à côté du président de la République, Alpha Condé. « La place de Bah Oury n’est pas à côté de monsieur Alpha Condé. La place de Bah Oury est au sein de l’UFDG, à côté de son frère et de son président, pas Alpha Condé », a-t-il dit.

Pour le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, il est vrai que c’est le Président Alpha Condé qui a gracié son vice-président, Bah Oury, mais ce dernier doit se souvenir que c’est lui (Alpha Condé : ndlr) qui était responsable de son exil. « C’est vrai que monsieur Alpha Condé lui a octroyé sa grâce. Il (Bah Oury : ndlr) doit lui exprimer sans doute sa reconnaissance, mais il ne faut pas qu’il oublie que c’est monsieur Alpha Condé qui lui a infligé la condamnation et qu’au sein de l’UFDG, on a essayé de partager sa douleur et de dénoncer cette injustice. Peut-être, nous n’avons pas fait tout ce qu’il fallait faire, mais le président et tous les militants du parti, la direction nationale, toutes les structures étaient révoltés contre cette condamnation arbitraire », a rappelé Cellou Dalein Diallo.

A suivre !

Mamadou Alpha Baldé, pour Guineematin.com

Téléphone : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin