Damantang Albert CamaraLe ministre guinéen de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, par ailleurs Porte parole du Gouvernement, Damantang Albert Camara, invité de l’émission « Terrain Politique » de ce dimanche 31 janvier 2016 sur Sabari Fm, a expliqué que les ministres ont revu leur train de vie à la baisse, comme les autres guinéens.

A en croire le ministre Porte parole du gouvernement, le salaire mensuel d’un ministre actuel s’élève à (seulement) sept millions cinq cent mille francs guinéens, environ 781 euros ! Evidemment sans compter les nombreux avantages pour lesquels beaucoup de sacrifices sont faits par nos ministres pour rester en poste…

Mais, c’est quand même le tiers de ce que nos députés empochent (15 millions) sans compter, eux-aussi, les autres avantages dont le cumul peut atteindre 25 millions, alors que le SMIG (qui n’est même pas respecté chez certains) est de seulement 440 mille francs guinéens.

Cette déclaration du salaire des ministres a été suscitée par une décision contestée du gouvernement de ponctionner le maigre salaire des fonctionnaires à hauteur de cinq pour cent pour alimenter la caisse de prévoyance sociale. A noter que le lendemain, le gouvernement s’est rendu compte de la crise qu’il risque d’anticiper. Un contre communiqué a finalement été produit pour promettre le remboursement des cinq pour cent prélevés à l’occasion de la prochaine paye, en fin février prochain.

Enfin, malgré la bonne impression qu’on avait d’eux à l’annonce du nouveau gouvernement, les ministres actuels se sont inscrits dans la logique des anciens, en « négociants » avec les institutions républicaines des « excuses » à l’application de la loi. Contrairement aux dispositions de l’article 36 de notre constitution, aucun des ministres n’a fait la déclaration de ses biens avant d’entrer en fonction. Bien au contraire, même le délai supplémentaire (anticonstitutionnel ?) de la Cour Constitutionnelle qui leur avait accordé (du 11 au 18 janvier 2016) n’a pas été respecté. Une autre prolongation leur a été donnée et qui dure jusqu’au 18 février, alors que chacune de ces personnalités est déjà en plein dans les affaires publiques… Ce n’est donc pas étonnant que nos ministres soient hyper riches sans même toucher les salaires, pendant qu’ils demandent au bas peuple de serrer la ceinture…

Guineematin.com vous proposera, dans les heures qui suivent, l’intégralité de cette émission

A suivre !

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin