Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHA

Chérif Mohamed Abdallah, président du GOHA

Ils sont 1 568 opérateurs économiques à être recensés par le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires de Guinée (GOHA) entre 2007 et 2015. Au total, ils ont perdu deux cent dix neuf milliards cent quatre vingt deux millions trois cent soixante trois mille cinq cent quatre vingt six francs guinéens (219 182 363 586 GNF), a expliqué l’ONG, dans une déclaration récapitulative, signée le 1er février 2016.

Dans cette communication documentée des tableaux, le GOHA appelle l’Etat à honorer son engagement à dédommager les victimes des pillages économiques afin d’espérer parvenir à une réconciliation nationale.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de cette déclaration du GOHA :

GROUPE ORGANISE DES HOMMES D’AFFAIRES

—————————————————————————————————-

ETAT RÉCAPITULATIF DES PERTES ENREGISTRÉES PAR LES OPÉRATEURS ECONOMIQUES A LA VEILLE DES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES DU 11 OCTOBRE

2015 ET LORS DES ÉVÉNEMENTS PRÉCÉDENTS (entre 2007 et 2013)

RÉSUMÉ

1-Comme une tradition en Guinée, les jours précédant l’élection présidentielle du 11 Octobre 2015, ont été caractérisés par des pillages à grande échelle ayant occasionné des destructions importantes de biens. C’est ainsi que des opérateurs économiques guinéens comme étrangers ont enregistré des pertes immenses dans certaines localités du pays. Il en est ainsi notamment des préfectures de Koundara, N’Zérékoré, Kérouané et de la Région de Conakry.  Il est à signaler également que ces événements ont occasionné plusieurs pertes en vies humaines, sans compter les blessés et les personnes arrêtées et détenues arbitrairement.

Ces évènements regrettables ont porté un coup dur aux activités des opérateurs économiques actifs, au service du développement de la Nation. Tout cela, malheureusement, vient s’ajouter aux effets de l’épidémie de la fièvre à virus Ebola qui a entrainé un ralentissement des activités économiques dans notre pays.

Pourtant, à travers ses déclarations du 16 septembre et 7 Octobre 2015, le GOHA avait lancé un appel pour attirer l’attention sur le caractère précaire de la situation et sur la nécessité de veiller sur la sécurité des biens des opérateurs économiques au seuil des grands évènements politiques qui entraînent souvent des mouvements de foule ; cet appel semble ne pas avoir été entendu.

En conclusion, il est à constater que les leçons du passé n’ont pas été exploitées à bon escient car cette situation de crise pré électorale n’est pas une première en Guinée. Les Opérateurs économiques ont été victimes de pillages à plusieurs reprises par le passé.

2-Conformément à sa vocation, le GOHA s’est mis à la tâche en lançant un appel largement médiatisé à tous les Opérateurs économiques victimes de pillages et (ou) de destruction de biens d’entrer en contact avec ses services, afin de se faire enregistrer.

Les sections du GOHA à l’intérieur du pays se sont également investies pour l’identification des victimes. Des huissiers de justice ont été instruits pour suivre les travaux de recensement des commerçants victimes. Bref, une vaste campagne a été déclenchée à l’échelle nationale pour l’identification des victimes et l’évaluation des pertes subies.

3-Après plus de trois mois de travail acharné, le GOHA, suite à un contrôle rigoureux suivi d’amendements et de corrections, a fait la récapitulation des pertes enregistrées dans ses livres dans un tableau synthèse joint en annexe.

Le nombre total de victimes recensées se chiffre à 546 agents économiques. Le total des pertes s’évalue à  cent quarante un milliards six cent dix-sept millions cinq cent cinquante un mille trois cent trente-neuf francs guinéens (141 617 551 339 FG). C’est à Conakry que les pertes ont été les plus lourdes. Elles sont estimées à cent trente un milliards cinq cent soixante deux millions huit cent vingt sept mille trois cent trente neuf francs guinéens (131 562 827 339 FG) soit 92,90% des pertes totales.

En ce qui concerne le cas particulier de la Casse de Madina-Boussoura dans la Commune de Matam, il est joint en annexe le Constat des Huissiers de Justice commis à la tâche de recensement.

A ce jour plusieurs commerçants sont en cessation d’activités, d’autres n’arrivent pas à se relever suite aux coups subis.

Importe-t-il de rappeler que déjà, le 20 septembre 2012, le 27 février et les 23-25-26 mai 2013, à Conakry 442 opérateurs économiques ont enregistré des pertes et dégâts se chiffrant à quarante six milliards sept cent quarante millions cent cinquante six mille quatre cent soixante francs guinéens(46 740 156 460 FG).

Aussi en janvier-février 2007, 418 victimes avaient été enregistrées, totalisant des pertes d’environ vingt quatre milliards six cent vingt cinq millions neuf cent quatre vingt douze mille cinq cent quatre vingt sept francs guinéens (24 625 992 587 FG). En 2009, après les évènements du Stade du 28 septembre, 162 victimes furent enregistrées avec des pertes de six milliards cent quatre vingt dix huit millions six cent soixante trois mille deux cent francs guinéens (6 198 663 200 FG).

Au total, entre 2007 et 2015, le pays a enregistré 1568 Opérateurs économiques victimes des pillages avec des pertes subies estimées à deux cent dix neuf milliards cent quatre vingt deux millions trois cent soixante trois mille cinq cent quatre vingt six francs guinéens (219 182 363 586 FG).

4- parmi les fonctions régaliennes de l’Etat, figure celle d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Point n’est besoin de rappeler que les Opérateurs économiques, en qualité de citoyens, s’acquittent honorablement de leurs obligations, notamment celle fiscale et contribuent ainsi, proportionnellement à leurs capacités au développement national.

C’est pourquoi, il est du devoir et de la responsabilité de l’Etat de dédommager toutes les victimes. Ceci contribuera sûrement à montrer au citoyen guinéen que l’Etat est leur protecteur et garant du respect des droits et devoirs dans tout le pays et sans aucune distinction.

5-l’indemnisation des opérateurs économiques victimes est un préalable à la réconciliation nationale tant souhaitée par le pouvoir en place et le peuple Guinéen tout entier. Or, cette réconciliation passe obligatoirement par la résolution objective et équitable de ce problème crucial. C’est aussi un signal fort lancé envers les investisseurs tant nationaux qu’étrangers pour leur donner un gage de sécurisation de leurs investissements.

Pour réaliser dans la sérénité les objectifs du présent quinquennat, assurer la relance économique dans le cadre d’une croissance continue et durable, le dédommagement des opérateurs économiques victimes, la sécurisation de leurs biens et de leurs personnes dans l’exercice libre de leurs activités, constituent un aspect important sinon fondamental.

C’est pourquoi, le GOHA tout en réitérant sa disponibilité à œuvrer pour la compréhension et l’entente, lance un appel pressant au Gouvernement et à toutes les bonnes volontés pour s’investir en vue de rétablir les opérateurs victimes  dans leurs droits et à dépasser définitivement ces vagues successives de pillages et de destruction de biens qui sont d’un autre âge.

Conakry le 01 Février 2016

TABLEAU RÉCAPITULATIF DE 2007, 2009, 2012, 2013 ET 2015

A L’INTERIEUR DU PAYS : LES PREFECTURES TOUCHEES
DATE DU PILLAGE PREFECTURE NOMBRE DE VICTIMES VALEUR ESTIMEE DES PERTES EN GNF OBSERVATION
1 08au 09/10/2015 Kérouané 30 6 342 469 000
2 03/10/2015 N »Zérecoré 29 3 601 840 000
3 19/09/2015 Koundara 5 110 415 000
TOTAL 3 64 10 054 724 000
LA REGION DE CONAKRY
DATE DU PILLAGE MARCHE NOMBRE DE VICTIMES VALEUR ESTIMEE DES PERTES EN GNF OBSERVATION
1 08 au 09/10/2015 Madina 302 121 112 041 542
2 08 au 09/10/2015 Enta 98 5 572 916 300
3 08 au 09/10/2015 Matoto 48 3 833 227 646
4 08 au 09/10/2015 Kissosso 18 624 634 000
5 08 au 09/10/2015 Sangoyah 1 26 775 000
6 23 au 24/04/2015 Cimenterie 13 382 232 851
7 08 au 09/10/2015 Aéroport 1 11 000 000
TOTAL 7 481 131 562 827 339

TABLEAU GLOBAL DU PAYS

DATE DU PILLAGE PREFECTURE NOMBRE DE VICTIMES VALEUR ESTIMEE DES PERTES EN GNF OBSERVATION
1 08 au 09/10/2015 Conakry 481 131 562 827 339  
2 08 au 09/10/2015 Kérouané 30 6 342 469 000
3 03/10/2015 N’Zérecoré 30 3 601 840 000
4 19/09/2015 Koundara 5 110 415 000
TOTAL  2015 4 546 141 617 551 339
DATE DU PILLAGE ANNEES NOMBRE DE VICTIMES VALEUR ESTIMEE DES PERTES EN GNF OBSERVATION
1 Janvier/Février 2007 418 24 625 992 587  
2 28/09/2009 2009 162 6 198 663 200
3 27/02/2013 2012/2013 442 46 740 156 460
4 08 au 09/10/2015     2015 546 141 617 551 339
TOTAL 1568 219 182 363 586
Facebook Comments

Commentaires

Guineematin