Hôpital DonkaAlbert Damantang Camara, le ministre porte parole du gouvernement la première personnalité publique à se rendre à l’hôpital national Donka pour s’enquérir des nouvelle de notre confrère qui venait d’être blessé par balle au siège de l’UFDG. Mais, à son arrivée, le ministre a appris que le journaliste n’est plus !

Seulement, aussi effaré que les journalistes de voir un simple malentendu entre deux politiciens se transformer en mort d’homme, Damantang Camara n’a pu que déplorer que certains de nos compatriotes se comportent aussi méchamment pour régler leurs problèmes.

Guineematin.com dénonce avec la dernière énergie ce comportement criminel et inhumain de ceux qui veulent nous gouverner et invite l’ensemble des médias et de défenseurs des droits humains en Guinée et sur le plan international à se lever contre le ou les auteurs de ses tirs. Pour une fois, la justice guinéenne doit sévir et le ou les coupables doivent payer.

Paix à notre confrère, amen !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin