Elhadj Mohamed Koulah DialloAu fort moment du cafouillage au siège national de l’UFDG, Guineematin.com a reçu des informations des partisans de Cellou Dalein Diallo qui accusaient Bah Oury en personne de détenir une arme. 

Les reporters de Guineematin.com qui étaient déployés au siège de l’UFDG avaient annoncé une bagarre avant l’arrivée des deux leaders (Cellou dalein Diallo et Bah Oury). Cellou Dalein Diallo (arrivé le premier) a été bien accueilli par les deux camps.

Egalement, comme les images de nos vaillants reporters le prouvent, Bah Oury a aussi été bien accueilli à son arrivée, avant de se pointer face au mur de sécurité au portail d’entrée du siège où l’affrontement a commencé…

Par ailleurs, Guineematin.com a reçu ce soir de l’UFDG deux copies de lettres qui auraient été envoyées par le parti à la délégation spéciale de Dixinn et à la l’escadron mobile numéro 2 de Hamdallaye.

Pour sa part, Bah Oury nous a envoyé une déclaration dans laquelle il accuse un membre de la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo d’avoir tué le journaliste.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, les copies des lettres et la déclaration de Bah Oury :

Les copies des deux lettres :

A l’intention de la délégation spéciale de Dixinn

A l’intention de la gendarmerie de Hamdallaye 

Déclaration de Bah Oury :

Tentative d’assassinat sur Bah Oury : un membre de la garde rapprochée de Cellou Dalein tue un journaliste

Comme prévu et annoncé depuis une semaine, je me suis rendu au siège de l’UFDG pour participer à la réunion hebdomadaire du Bureau Exécutif National, ce vendredi après-midi.

A ma forte surprise, c’est la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo qui m’empêche d’accéder dans l’enceinte du siège, faisant usage d’une extrême violence. Dans cette brutalité, l’un des gardes m’a asséné un coup de barre de fer sur la tête, avec une volonté apparente  de m’éliminer entraînant un oedème sur mon crâne. Dans la bousculade déclenchée, un des gardes qui se dénommerait Sow a tiré 3 coups de feu en notre direction. Ses balles ont malheureusement fauchées un journaliste qui en est mort. Tout ceci s’est passé devant témoin dont un journaliste indépendant m’ayant suivi depuis mon domicile.

Dans ces circonstances, Cellou Dalein Diallo assume l’entière responsabilité de la mort du journaliste et de l’aggravation de la situation au sein de l’UFDG.

Je présente mes sincères condoléances à la famille de la victime et à l’ensemble de la presse Guinéenne, en particulier l’équipe de Guinée7.

La justice sera saisie et nous veillerons à ce que toute la lumière soit faite !

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin