painAu moment où le syndicat annonce une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire guinéen à partir de ce lundi 15 février 2016, les consommateurs du pain- une denrée de première nécessité- ne cessent de se plaindre du poids et même du goût du pain sur le marché de Boké, consécutivement à l’augmentation de la TVA (donc du prix) sur la farine par le pouvoir en place, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

Tous les consommateurs de pain rencontrés par notre rédaction dans le Kakandé sont unanimes que le poids et la mesure du pain ne sont plus respectés par les boulangers.

Première conséquence, la consommation du paix à beaucoup baissé et les critiques ne manquent pas. « Nous avons l’habitude de revendre entre 200 et 300 pains par jour. Mais, depuis environ deux semaines, nous ne vendons même pas cent (100) pains », a notamment expliqué Ibrahima Keita, distributeur de pain dans un quartier de la ville de Boké.

Pour savoir les causes de cette baisse du poids de cette denrée très importante pour la population, Guineematin.com a rencontré quelques boulangers locaux dans la soirée de ce vendredi 12 Février 2016.

Samba Djouma Camara, un boulanger résident au quartier Yomboya a expliqué à Guineematin.com que c’est l’augmentation du prix de la farine qui a impacté le poids du pain. « Nous sommes obligés de réduire le poids du pain pour pouvoir au moins récupérer nos dépenses. Le sac de 50 kilogrammes de farine qui se vendait à 242 000 francs guinéens est aujourd’hui vendu à 280 000 francs guinéens ».

Par ailleurs, la récente augmentation de la TVA sur la farine impacte la qualité de la farine, donc du pain. « Nous avions l’habitude d’utiliser la farine AGB, mais avec ça, nous perdons tous les jours. Désormais, nous avons découvert une nouvelle qualité dénommée LMD au même prix (280 000 GNF), mais celle-là absorbe moins de chaleur que AGB et c’est ce qui nous est plus rentable », a dit Samba Djouma Camara.

D’ailleurs, Thierno Saidou Bah, le secrétaire et trésorier de l’Union des boulangers de Boké a cité plusieurs autres produits, au-delà de la farine, qui ont subi une augmentation du prix :

– Le sac de farine se négocie entre 280 et 300 mille francs guinéens, au lieu de 240 mille francs ;

– Le chargement de bois sec qui se vendait à 750 mille ou 800 mille varie actuellement entre un million trois cent mille (1 300 000) et un million cinq cent (1 500 000) francs guinéens ;

– Le Kilogramme de sel qui se vendait à 1 500 est aujourd’hui vendu à 2500 francs guinéens ;

Bref, le trésorier de l’Union des boulangers de Boké a expliqué que même le poids actuel du pain ne pas continuer avec le même prix (2 000 GNF). Boké tend donc vers une éventuelle augmentation du prix du pain dans les prochains jours : « Nous avons diminué le poids du pain. Mais, nous vendons toujours à perte. Nous comptons alors augmenter bientôt le prix de la baguette de pain. Nous cherchons à nous réunir pour fixer le nouveau prix à l’unanimité », a annoncé Thierno Saidou Bah, précisant que « depuis 2010, le prix de la baguette du pain est stable à 2 000 francs à Boké. Mais, comment voulez-vous qu’on maintienne le même prix avec le même poids quand toutes nos dépenses sont doublées ? »…

Enfin, le Président de l’Union des boulangers de Boké, Monsieur Ousmane Diallo, joint au téléphone par Guineematin.com n’a fait que confirmer ce qu’ont dit ses prédécesseurs avant de demander secours au bureau national de l’Union des boulangers. « Nous prions l’Union nationale des boulangers dont le bureau est à Conakry de nous venir en aide, de ne pas nous laisser avec les commerçants qui nous taxent à leur volonté. Nous leur demandons de nous aider à réaliser un dépôt de farine ici à Boké. Là, si la farine quitte directe l’usine pour le dépôt, nous pourrons faciliter la consommation du pain à la population », a-t-il plaidé.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin