Cellou Dalein Diallo 2C’est hier que le président de l’UFDG, par ailleurs chef de file de l’opposition guinéenne s’est prononcé sur la décision des associations de la presse guinéenne de bouder son parti suite à la mort d’un journaliste, Mohamed Koula Diallo, devant le siège de ce parti, le vendredi 05 février 2016.

Interrogé chez lui par des journalistes dont un de Guineematin.com, Elhadj Cellou Dalein Diallo a estimé que cette décision qui avait été dictée par l’émotion et prise le jour même du décès, à la morgue de l’hôpital Donka, devrait être levée.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’essentiel des propos du président de l’UFDG sur l’embargo de la presse guinéenne contre son parti :

Depuis 2007, les tournées à l’intérieur, les grandes mobilisations à Conakry ici, l’UFDG a organisé des manifestations importantes qui ont été couvertes par la presse. Les journalistes sont venus couvrir nos manifestations et ont fait l’objet de beaucoup d’attention et de considération.

Je n’avais pas bien compris la décision des associations de presse de sanctionner l’UFDG en faisant un embargo sur ces manifestations, suite à ce décès que nous avons déploré. Mais, je voudrai mettre cela sur l’effet de l’émotion. Cette émotion passée, je pense que la presse va reprendre les bonnes relations qui ont toujours existé entre le parti et les journalistes.

En tous cas, c’est ce que je souhaite. Et, je pense que les journalistes ne tarderont pas à reprendre la couverture de nos manifestations

Propos recueillis à Dixinn par Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin