Cellou Dalein Diallo 1Convoqué à l’escadron mobile numéro 3 de Matam dans la matinée de ce samedi 13 février 2016, le chef de l’opposition guinéenne avait exigé la libération de ses 17 agents de sécurité retenus depuis trois jours. Mais, c’est le tout le contraire qui s’est produit ! Trois autres agents de sa garde privée ont été interpellés pour être, eux-aussi interrogés sur l’affrontement du vendredi 05 février. Ce qui fait désormais vingt (20) agents qui sont retenus en garde à vue…

A rappeler que c’est en s’opposant à l’entrée au siège de l’UFDG du vice-président déchu du parti que la garde privée du chef de file de l’opposition s’est affrontée aux proches de Bah Oury. Bilan, un journaliste tué et plusieurs blessés.

A suivre !

Abdoulaye Oumou Sow était à l’Escadron mobile de Matam pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin