formationIls sont au nombre de 14 enseignants, chercheurs, observateurs et un analyste principal à bénéficier d’une formation portant sur le projet intitulé « alertes précoces et réponses rapides » dans la lutte contre les violences en Guinée. Une initiative de l’Institut de Droit et de Développement Durable en partenariat avec l’ONG Search For Common Ground, financée par le département d’Etat Américain.

La formation va s’étaler sur 6 mois et touchera les régions de Nzérékoré, Kankan, Labé, Kindia et Conakry. Les bénéficiaires vont participer à l’animation des plateformes régionales et nationales et à la production de bulletins mensuels pour servir d’outils d’aide à la prise de décisions pour lutter contre les violences en Guinée.

Au lancement des travaux la directrice de Search For Common Ground a émis le souhait de voir ce projet couronné de réussite. Madame Béatrice ABOUYA  a aussi réaffirmé la volonté de son personnel et du partenaire financier à œuvrer pour la stabilité en Guinée.

Quant à Mohamed CAMARA, Directeur de l’Institut de Droit et de Développement Durable, il a rassuré que les chercheurs et analystes feront leur travail en vue d’atteindre les résultats escomptés.

formation 1Les bénéficiaires auront pour rôle de détecter les signes précurseurs de violences, de les signaler aux intervenants pour trouver une réponse rapide via un système de plateforme en ligne dénommée SMS Front Line.

Les partenaires de terrain sont les acteurs électoraux, les organisations de la société civile (OSC), les membres de la commission électorale, les acteurs de la sécurité, les médias, les dirigeants de partis politiques et d’autres acteurs internationaux. La démarche vise à définir les scénarios pour identifier les zones de tension potentielles de violences électorales.

Une formation organisée en prélude aux prochaines élections communales et communautaires prévues pour le premier semestre de l’année en cours.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin