Gouvernement.jpg0La Fédération Syndicale Autonome des Télécommunications (FESATEL) est aujourd’hui très remontée contre les autorités, a appris Guineematin.com du premier responsable de ce syndicat.

Cette fédération accuse les autorités guinéennes d’avoir entrepris plusieurs démarches pour l’affaiblir. C’est en tout cas ce que nous a confié Abdoulaye Barry, secrétaire général par intérim de la FESATEL. « Nous avons constaté que l’Etat est entrain de passer par tous les moyens pour nous affaiblir afin de relancer la SOTELGUI, l’entreprise publique aujourd’hui en faillite. Par exemple désormais sur le chiffre d’affaires des opérateurs, l’Etat a imposé qu’il ait 3% de participation. Il y a aussi le refus du gouvernement de délivrer la licence de la 4G », dénonce notre interlocuteur.

Poursuivant, Abdoulaye Barry ajoute : « vous avez aussi remarqué que l’Etat prélève 60 francs par minute au niveau de tous les appels émis. C’est la Taxe sur les Communications Téléphoniques (TCT). Une mesure qui a baissé le chiffre d’affaires des opérateurs téléphoniques et qui n’est pas du tout normal. Cet acte ne se fait qu’en Guinée et sur le dos des pauvres consommateurs », se plaint le syndicaliste.

Par ailleurs, Abdoulaye Barry soutient que les opérateurs téléphoniques sont doublement facturés au niveau des pylônes. « La facturation des Faisceaux Hertziens est double chez nous. Car, on doit payer le propriétaire de l’immeuble sur lequel est posé notre pylône ; et, nous devons aussi payer l’Etat du fait d’avoir implanté le même pylône. Il faut donc que l’Etat revoie tout cela pour ne pas qu’on assiste à une faillite des entreprises de la téléphonie », prévient Abdoulaye Barry.

Alpha Mamadou Diallo pour Guinematin.com

 Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin