Syndicaliste de LabéLa décision unilatérale des leaders nationaux du syndicat guinéen de suspendre la grève générale contre la volonté de la base est très mal perçue à Labé où les syndicalistes locaux sont très remontés contre leurs supérieurs de Conakry, appris Guineematin.com à travers une correspondante basée dans la préfecture.

Dans la cité de Karamoko Alpha de Labé, la suspension de la grève générale jusqu’à nouvel ordre est vigoureusement critiquée par les syndicalistes de l’inter centrale CNTG USTG. Ces derniers (dont les sentiments sont partagés entre frustrations et déceptions) dénoncent leurs supérieurs à Conakry qu’ils accusent d’avoir discriminé la base dans la prise de décision sur la suspension de la grève lancée depuis le lundi15 février 2016.

« Eux (les syndicalistes à Conakry), ils connaissent ce qui se passe parce que c’est eux qui négocient là-bas. Ils devaient nous impliquer dans la prise de décision parce que c’est nous qui les appuyons, parce qu’aussi, nous représentons la base et le peuple ici. A cet effet, la suspension n’est pas justifiée chez nous parce qu’aucun argument n’est à notre portée pour la suspendre. C’est comme si nos voix ne comptaient pas,  nous avons été discrimés. », a notamment dénoncé Mamadou Moussa de la CNTG de Labé.

Dans  la section USTG de Labé, ce sont les mêmes sentiments de frustration et de déception. Remonté contre ses supérieurs de Conakry, Alpha Ousmane de l’USTG estime qu’il était préférable d’assouplir leurs revendications, mais en aucun cas suspendre la grève. « Mes sentiments sont des sentiments de mécontentement. Parce que les points dont ils parlent sont des points qui étaient déjà acquis. Les responsables à Conakry nous ont vraiment déçus. Il fallait au moins diminuer deux mille francs guinéens sur le prix du carburant. Une façon de récompenser la bravoure des citoyens qui étaient prêts à accompagner le mot d’ordre jusqu’au bout. C’est vraiment décevant de leur part. », a protesté Alpha Ousmane.

Pour Mamadou Alpha du syndicat des transporteurs, cette suspension de la grève est une insulte à l’endroit de l’ensemble des travailleurs et citoyens de la Guinée. « Je ne suis pas du tout content de cette suspension que je vois comme une insulte à l’endroit de tous les travailleurs et citoyens de la Guinée. », a déploré Mamadou Alpha, ajoutant que le syndicat devait continuer le combat. Et ce, même si cela nécessitait la demande du départ du président Alpha Condé au pouvoir

Pour sa part, comprenant les sentiments de frustration des syndicaliste, El Hadj Sangaré de la CNTG, encourage tous les travailleurs et citoyens à garder leurs sang froid car, pour lui, le combat n’est que suspendu. « Nous aurons le lourd devoir d’appeler les travailleurs découragés pour leur expliquer les résultats obtenus. C’est un message de remerciement et d’encouragement car le combat n’est que suspendu. Nous ferons des recommandations nécessaires au moment opportun. », a dit le secrétaire général de la CNTG de Labé qui a d’ailleurs invité tous les travailleurs à reprendre le cours normal de leurs activités.

De Labé, Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin