DalabaUne association de jeunes de la préfecture de Dalaba accuse le préfet et certains cadres de la préfecture de complicité dans l’ouverture d’une carrière au mont Tinka, a appris Guineematin.com de source locale, dans la matinée de ce lundi 22 février 2016. Selon les responsables de la structure, l’ouverture de cette carrière participerait à la destruction du couvert végétale de Dalaba qui est d’ailleurs fortement affecté durant cette dernière décennie.

Joint au téléphone par Guineematin.com, le président de l’association « Tous pour l’avenir de Dalaba (TAD) », Thierno Amadou Dalaba Diallo, a commencé par planter le décor : « on a été informé que dans le cadre de la recherche d’une nouvelle carrière, un citoyen a demandé aux autorités préfectorales l’autorisation de prospecter le mont Tinka. C’est ainsi que nous nous sommes rendus sur les lieux et nous avons constaté qu’une route a été ouverte dans le but de donner l’accès aux machines. On a alors protesté avec la dernière énergie », a introduit monsieur Dalaba Diallo.

« Après enquête, on s’est rendu compte que le préfet, le secrétaire général de l’administration et le directeur préfectoral de l’environnement sont impliqués dans l’affaire», dénoncé, avant d’ajouter : « Quand on s’est levé, ils ont finalement abandonné le projet. Nous ne permettrons à aucune autorité de toucher à nos forêts », a prévenu Thierno Amadou Dalaba Diallo.

Par ailleurs, le chargé des questions environnementale de l’association, Alpha Saliou Taran Diallo, affirme quant à lui affirme avoir été menacé par le préfet suite à son opposition à l’ouverture de la carrière.

Pour sa part, le préfet de Dalaba, Monsieur Alpha Boubacar Kaala Bah, joint au téléphone par Guineematin.com ce lundi, a nié toute implication dans cette affaire et a même dit être un fervent défenseur de la nature. «Je ne suis impliqué ni de près ni de loin à cette affaire. Ce n’est pas moi qui gère les carrières, surtout quand c’est dans la commune urbaine ! Et, de surcroit, il y a la direction préfectorale de l’environnement qui s’occupe et qui défend la faune et la flore contre toute activité qui l’impacterait. Lors de mes différentes sorties, j’ai dit à toute la population que quiconque se hasarderait à couper un arbre dans la forêt sera poursuivi jugé et condamné », a dit le préfet de Dalaba.

Sur les menaces contre un des membres de l’association, le préfet a encoré nié : « Je n’est menacé personne ! Et, d’ailleurs, ce projet a été avorté depuis des mois. Je vous invite à venir voir », a dit à Guineematin.com le préfet de Dalaba, monsieur Alpha Boubacar Kaala Bah.

Enfin, Guineematin.com a appris que ce projet a été effectivement abandonné finalement au profit de l’ancienne carrière. Seulement, cette vieille carrière située dans le quartier Silly engendre, elle aussi, assez de soucis aux voisins qui se plaignent d’une menace d’effondrement de leurs habitations, vue la proximité.

Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin