Dr. Faya Milimono, président du Bloc LibéralComme on le sait, à l’issue de sa retraite organisée à Kindia du 15 au 20 de ce mois, la CENI a étalé le processus des élections locales en 252 jours. Ainsi, un peu plus de huit mois à partir des premiers actes. Joint au téléphone par Guineematin.com pour réagir à ce projet de chronogramme de la CENI, le président du BL, la désormais deuxième force politique de l’opposition guinéenne, proteste et dénonce la violation des accords politiques par la CENI.

Docteur Faya Milimono en a profité pour dénoncer des manœuvres dilatoires de l’institution électorale : « au-delà des accords politiques du 20 août 2015, vous savez bien que depuis 2011, le mandat des élus locaux a expiré. Mais, depuis cette période jusqu’à nos jours, malgré toutes les assurances qu’elle a données, la CENI est entrain de tourner en rond. Elle soutient souvent les arguments de la mouvance présidentielle pour inverser l’ordre des élections ou pour retarder les échéances », a martelé le président du Bloc Libéral.

Parlant de ce nouveau projet de chronogramme, Docteur Faya Milimono n’exclut pas des manifestations politiques : « nous n’entendons pas ce renvoi de cette oreille. Nous disons que les élections communales doivent être organisées dans le respect des accords du 20 août dernier. Il y a tellement eu d’accords qui n’ont jamais été respectés. Au sein de l’opposition on a tellement dénoncé qu’il ne nous reste que ce dont nous disposons, à savoir mobiliser les militants en projetant des manifestations », a avertit Dr. Faya Millimouno.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin