Forum communal des jeunes de la société civile de MatotoA travers une déclaration rendue publique ce mercredi 24 février 2016, le Forum communal des jeunes de la société civile de Matoto a exprimé son insatisfaction après une semaine de paralysie  des activités, suite au mot d’ordre de grève déclenché par les centrales syndicales, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans cette déclaration, Mohamed Gove Soumaré, a annoncé que : « les organisations des jeunes de la société civile guinéenne ont  statué sur la  situation  socioéconomique  du  pays  en  faisant  une  analyse  approfondie  de  la crise  suite  au  mot  d’ordre  de  grève  générale  et  illimitée, déclenchée  depuis  le lundi  15  février 2016 par  les  centrales syndicales  et qui a été suspendue d’une maniéré subite et sans gain de cause en faveur du peuple  de Guinée », a entamé le président du Forum.

Par ailleurs, il a dénoncé les agissements des syndicalistes qui, selon lui, se sont servis du peuple : « sur les treize (13) points inscrits sur la plateforme revendicative du mouvement  syndical, douze(12) sont  en faveur  directe  des travailleurs. Pour obtenir une large mobilisation citoyenne, les leaders syndicaux se sont servis du  peuple  en  ajoutant  pour  simple  figuration  la  réduction  du  prix  du  carburant  qui  faisait d’ailleurs l’unanimité pour l’ensemble du peuple guinéen pour son impact direct sur la vie de tous les  citoyens. Aujourd’hui, face à cette insatisfaction générale et la déception de certains responsables sociaux et syndicaux, la jeunesse de la société civile estime que les raisons de cet de fait sont : l’intimidation et l’affairisme sur la cause commune ou les aspirations légitimes de la population’’, a martelé  Mohamed Soumaré.

Au regard des conséquences néfastes de cette grève sur le  système  éducatif,  l’économie  nationale,  le  pouvoir  d’achat  du  citoyen, les  jeunes de la Société Civile guinéenne, demandent aux syndicalistes : « de faire preuve de compétence et de professionnalisme face aux problèmes sociaux qui ne prennent pas en compte les problèmes catégoriels. D’éviter d’être instrumentalisés par des organisations opportunistes, démagogues qui  parlent au nom du peuple mais qui agissent contre le peuple ».

Au Gouvernement de: « privilégier un dialogue sincère et constructif dans l’intérêt supérieur des citoyens ; et de veiller au respect des engagements issus des négociations, réorganiser le cadre de dialogue social autour de directives universelles et des valeurs citoyennes inclusives défendues par des organisations légitimes et crédibles, intégrant toutes les centrales représentatives et les plates formes citoyennes pertinentes ; de favoriser une démarche  participative et inclusive sur toutes les questions relatives  à la vie de la nation », préconise le Forum.

Par ailleurs, la jeunesse de la société civile réaffirme son désaccord face à l’attribution de subventions au Mouvement social sans prendre en compte l’ensemble de ses composantes pertinentes telles que : les plates-formes nationales représentatives,  les ONG d’utilité publique et les Organisations patronales, paysannes et artisanales. ‘’Elle met en garde les leaders syndicaux et de la société civile contre toute velléité de fragmentation des forces vives et rappelle sa capacité de se désolidariser si les signaux d’unité d’actions ne réapparaissent pas. Car, il ressort de nos constats que les syndicats ont gagnés et le peuple a perdu’’, regrette le forum.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tél : (+224) 628 71 71 56

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin