HSDL’ambassade des États Unis et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) ont procédé au lancement officiel du projet Haute Qualité des Services de Santé pour le Développement (HSD), constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters qui a assisté à la cérémonie officielle, tenue hier, mardi 23 février.

La cérémonie a été présidée par présidée par l’ambassadeur des États Unis en Guinée, en présence des responsables dudit projet et des autorités guinéennes.

Financé à hauteur de 24 millions de dollars américains pour une durée de 5 ans, ce projet vise à s’assurer qu’un paquet de soins essentiels et intégrés pour la planification familiale (PF) et la santé maternelle, néonatale et familiale (SMNI) est fourni de façon constante avec une qualité élevée dans les structures sanitaires. Ce projet va toucher principalement les régions de Boké, Conakry, Kindia, Mamou, Faranah, Kankan et Labé, a-t-on appris.

HSDDans sa communication de circonstance, Directrice de l’USAID en Guinée, Madame Michelle Godette, a dit que les enquêtes démographiques et sanitaires (EDS) de 2012, ont révélé que le taux de mortalité maternelle en Guinée était l’un des plus élevé de la sous région Ouest africaine : « il y avait 724 pour 100.000 naissances vivantes. Aussi, le taux de mortalité pour les enfants de moins de 5 ans était estimé à 122 pour les 1 000 naissances vivantes. Ces chiffres précèdent l’épidémie à virus Ebola. Avec l’apparition du virus Ebola, nous avons perdu de braves personnels de santé, ce qui a aggravé l’affaiblissement du système de sanitaire. Il faut savoir que depuis 2005, L’USAID a contribué au renforcement de la qualité et l’accès au service de santé maternelle à l’échelle nationale » a rappelé la Directrice de l’USAID, avant de promette d’accompagner davantage le gouvernement guinéen.

Pour sa part, ambassadeur des États Unis en Guinée, Denis Hankins, a expliqué que parmi les nombreuses missions dévolues à sa représentation diplomatique en Guinée, la principale est celle liée à la santé. Selon lui, l’ambassade des États Unis en Guinée et ses partenaires, dont L’USAID et le CDC, ont joué un rôle considérable dans la lutte contre le virus Ebola.

Par ailleurs, le diplomate américain a rappelé que ce projet vise à renforcer le système de santé guinéen déjà affecté par le virus Ebola. « Ce projet va s’étendre sur 32 préfectures du pays et va toucher 400 centres de santé. Nous pouvons  renforcer les activités, soit par le contrôle de natalité, la planification familiale, soit des services pour les enfants avant ou après la naissance, soit en terme de lutte contre le paludisme », a soutenu Denis Hankins.

De son côté, Mamady Kourouma, directeur national de la santé familiale et représentant du ministre de la santé à cette cérémonie, s’est réjouit du lancement de ce projet. Il a précisé qu’il vient à point nommé car notre pays sort d’une épidémie qui a fortement impacté son système sanitaire.

A son tour, la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, a remercié l’ambassadeur des États Unis en Guinée et ses partenaires pour leur soutien inestimable à notre pays, notamment sur le plan sanitaire. Elle a promis au nom du gouvernement et de son ministère, d’accompagner ce projet.

À rappeler que seule la région de N’zérékoré n’est pas concernée par ledit projet, car l’Union européenne couvre déjà cette partie de la Guinée.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél.: (00224) 621-09-08-18 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin