Pensions de retraite à KindiaLes idées divergent à Kindia sur le payement des pensions des anciens combattants, des veuves et victimes de guerre, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses correspondants locaux qui s’est rendu à la direction régionale des pensions.

Tout est parti d’une déclaration du secrétaire régional de ladite structure, le capitaine Salif Sylla, sur les ondes d’une radio locale, accusant un responsable de cette direction et son clan du détournement des fonds  des  pensionnaires.

«On a un sérieux problème dans la préfecture de Kindia. Les gens qui possèdent les cartes des anciens combattants dont la France envoie l’argent par trimestre sur les quarante cinq personnes qui doivent percevoir leurs pensions, il n’y a pas plus de vingt qui rentrent en possession de ces montants exacts. Quand la pension vient, celui qui se dit qu’il est responsable de cette situation, Elhadj Cissé et ses complices refusent de donner le montant exact aux bénéficiaire en les intimidants. Si c’est  deux millions, ils donnent la moitié en leur disant de prendre où ils vont appeler Conakry pour leur signaler que leurs parents sont décédés», a accusé le capitaine Salif Sylla.

Pour vérifier ces affirmations, le correspondant de Guineematin a cherché à rencontrer Elhadj Cissé, le mis en cause. Mais, en vain ! Seulement, certains pensionnaires qui ont accepté de répondre à nos questions ont contesté ces propos du capitaine Salif Sylla. « Je réponds  au nom de Moussa Bangoura. Nous rejetons en bloc cette déclaration du capitaine Salif Sylla. Nous recevons les pensions de nos parents régulièrement. C’est à nous de décider de donner une somme à quelqu’un ou pas ».

Ces déclarations contradictoires à la direction régionale des pensions illustrent-elles une guerre de clan ou un conflit de leadership ?

Affaire à suivre !

De Kindia, Sékou Komoya Kaba pour Guineematin.com

Tél. : 656238181 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin