Conakry : le cimetière de Cameroun mérite un meilleur entretien

Cimetière de Cameroun, croix rouge, enterrementLe cimetière est la dernière demeure, c’est -à-dire, un lieu où s’arrête, pour l’éternité, la vie d’un être humain. Pour cela, le lieu mérite qu’on y porte une attention toute particulière, si l’on veut respecter les morts, comme recommandé.

Le cimetière de Cameroun dans la commune de Dixinn, devenu véritablement, le cimetière national de la capitale Conakry, présente aujourd’hui un aspect déplorable écartant tout souhait d’y être enterré. Il est devenu très exigu et mal entretenu. Des ossements sont parfois déterrés et enroulés dans le restant du linceul pour laisser la place à des nouveaux corps.

Une situation qui nécessite l’installation d’une administration digne pour gérer et superviser toutes les activités dans ce lieu du silence.

S’il s’avère que ce cimetière doit être délocalisé, il vaut mieux l’envisager dès maintenant, afin d’éviter de déterrer des ossements humains pour y mettre de nouveaux corps.

Ailleurs, dans certains pays limitrophes, un homme a fait remarquer, que «les morts ne sont pas morts. Ils vivent avec nous à cause de l’attention qu’on doit porter à eux», estimant que cela doit se sentir à travers la qualité de l’entretien des cimetières.

Veuillons donc à un meilleur entretien du cimetière national qui date de la période coloniale.

AGP/29/02/016

FSC/KS/FDF/ST

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS