Elhadj Mouloukou Souleymane Camara, préfet de Dinguiraye

Elhadj Mouloukou Souleymane Camara, préfet de Dinguiraye

Les administrateurs territoriaux ont achevé dans l’espoir, samedi, 27 février 2016, les travaux de la première Session du Conseil Administratif Préfectoral (CAP) de Dinguiraye, tenue autour de l’amélioration des capacités d’intervention des services déconcentrés, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP.

La Session, placée sous la présidence du Gouvernorat de Faranah, a eu pour objectif, d’améliorer le rendement de l’administration préfectorale dans le cadre du développement local, initié par le gouvernement guinéen.

La rencontre a regroupé les sous-préfets, les maires de communes, les présidents de Délégations Spéciales (DS), les chefs de services et chefs de Sections.

Dans son intervention, Ibrahima II Sylla a, au nom du gouverneur de la Région Administrative (RA) de Faranah, apprécié la mobilisation des cadres, gage certain de l’intérêt qu’ils accordent à l’évènement qui offre son expérience et sa disponibilité pour le succès de la session.

Le représentant du Gouvernorat, se référent au Code des collectivités, a invité les sous-préfets à jouer pleinement leur rôle d’appui-conseil auprès des collectivités, et de remonter à la hiérarchie tout embryon de mésentente, interne ou externe, pour la prévention des conflits de nature à troubler la quiétude et la cohésion sociale.

Au regard de la menace qui habite le long des 621Km de frontières avec la République du Mali, le préfet de Dinguiraye, El hadj Mouloukou Souleymane Camara, qui a convoqué la Session, a, pour sa part, demandé aux responsables locaux, de renforcer la vigilance avec la participation des communautés riveraines.

L’avant-projet du budget 2016, équilibré en recettes et en dépenses à quatre cent quarante huit millions neuf cent soixante dix mille cent vingt cinq francs guinéens (448.970.125 GNF), fut approuvé et adopté à l’unanimité par les partisans, après examen, critique et amendement.

Dans son allocution, le président de la DS de la Commune Urbaine (CU) de Dinguiraye, Amadou Tidiane Bah a rappelé, que le CAP constitue un lieu d’échange et d’information sur le comportement des services déconcentrés dans les collectivités.

Pour sa part, le représentant des fils ressortissants, Mata Dia a reconnu que le CAP est une référence pour l’orientation de l’administration préfectorale.

AGP/29/02/016

BC/RD/FDF/ST

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin