Bloc Libéral, Faya MilimonoLe Bloc Libéral (BL), dirigé par Docteur Faya Lansana Milimono, a animé une conférence de presse, ce jeudi 03 mars 2016 au siège national du parti à Yembeya, au quartier Simbaya Gare, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au cours de cette rencontre, Docteur Faya Milimono, président du deuxième plus important parti de l’opposition guinéenne, a fait le constat de crise dans laquelle notre pays, notamment à cause de la gouvernance Alpha Condé ces cinq dernières années.

Selon Dr. Faya Millimono, le pays vit dans une crise multidimensionnelle. « Vous avez constaté vous-mêmes que les centrales syndicales sont allées  en grève  pour demander l’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Mais avant, il y avait eu la grève des enseignants contractuels. Aujourd’hui, ils sont un pourcentage très substantiel dans notre système d’enseignement public (primaire, secondaire). Il y a des écoles aujourd’hui où vous trouvez un nombre plus élevé de contractuels par rapport aux titulaires » a expliqué  le leader du BL.

Par ailleurs, lui et son parti ont pointé de doigt un certain nombre de choses qui sont à l’origine de cette crise multidimensionnelle. Ce sont : la gabegie financière,  la corruption, l’enracinement de l’insécurité galopante, l’impunité…

Le président du BL, a fait observer que les fonds que le président de la République  a pu collecter auprès des miniers, depuis qu’il est installé au pouvoir, sont aujourd’hui estimé à un milliard et demi de dollars. Alors pour lui « on peut bien se demander quelles sont  les traces de l’utilisation de ces fonds ».

Après avoir livré une série de problèmes qui minent la gouvernance d’Alpha condé, il a par ailleurs donné quelques signaux, qu’il considère positif. Il s’agit de la construction du barrage de Kaléta, l’organisation des fêtes tournantes, l’atteinte du PPTE depuis 2012, la réforme des forces de sécurité, etc.

Quant à la proposition de solutions, le BL suggère entre  autres au gouvernement : la diminution du prix du carburant,  l’augmentation de la taxation de l’alcool et du tabac au détriment du riz et de la farine, la  réduction  du  train de vie de l’Etat, mettre fin immédiatement à la gabegie financière, l’arrêt de la distribution abusive des tickets de carburant.

A en croire Dr. Faya, ce document de proposition de sortie de crise sera présenté aux différentes plates-formes de la société civile, aux ambassades accrédités en Guinée, au FMI  pour leur expliquer le contenu et l’importance que cela porterait pour la Guinée.

Saïdou Hady Diallo pour guineematin.com

Tel. 664 413 227/ 654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin