Nouhou Thiam et CieComme on le sait, c’est après une longue procédure que le tribunal militaire a daigné prononcer, ce jeudi 3 mars 2016, le verdict qui était attendu depuis le 21 janvier dernier. C’était aux alentours de 12H TU à la Cour d’Appel de Conakry où siège le tribunal militaire, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Emprisonnés depuis 2011 dans le dossier dit « attaque du domicile privé du président Alpha Condé », le 19 juillet 2011, les six militaires ont été plutôt poursuivis pour deux autres infractions mineures : désertion et non respect de consignes ! Légalement punies entre six mois et deux ans (au maximum), ces deux infractions ont connu aujourd’hui une peine jurisprudentielle : la peine passée en prison ! Soit plus de quatre ans…

A rappeler que ces six officiers, détenus dans les liens de culpabilité selon les dispositions des articles 546, 547, 558, 601, du Code Pénal, selon le tribunal militaire, sont : le Général Nouhou Thiam, ancien chef d’Etat Major des Amées ; le colonel Sadou Diallo, ancien commandant du Camp Boiro ; le lieutenant-colonel Mamadou Bondabon Camara, ancien préfet de Dubréka ; le lieutenant Mohamed Condé, le lieutenant Kémo Condé et l’adjudant Mohamed Kaba du Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées (BATA).

Ces six anciens prisonniers, condamnés donc « au temps de détention préventive et au paiement solidaire au Trésor public de la somme de un franc symbolique » ont été libérés pour le bonheur de leurs familles et amis respectifs.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous et en audio le verdict du tribunal militaire :

Abdoulaye Oumou Sow était au tribunal militaire pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin