incendie 1Hier, lundi 7 mars 2016, dans les environs de 04 heures du matin, un grave incendie s’est produit dans la sous-préfecture de Kolaboui, située à 22 km du chef lieu de Boké, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local qui s’est rendu sur place.

La victime, monsieur Amadou Coumbassa, âgé de 72 ans est marié à deux femmes et père de 16 enfants. Il est le grand frère du président de la délégation spéciale de Kolaboui, Ousmane ZITO Coumbassa. C’est aussi l’adjoint du «Sotikémo» de la communauté Landouma de Kolaboui, a appris Guineematin.com sur place.

Jusqu’à ce lundi 7 Mars 2016, le doyen Coumbassa était avec sa famille au centre-ville de Kolaboui dans sa vieille case en banco qu’il dit avoir construit depuis 1976. Malheureusement, un très méchant incendie est venu raser cette seule et unique case avec tout son contenu.

Pour s’enquérir de la réalité concernant ce grave incident, la rédaction locale de Guineematin.com s’est rendue à Kolaboui dans la soirée de ce mardi 8 mars pour rencontrer la famille sinistrée et les autorités locales.

Interrogé par Guineematin.com, le doyen Amadou Coumbassa a expliqué : « c’est ce dimanche vers 3H 45 que j’ai été victime d’une attaque. Je ne peux pas dire que c’est telle personne, mais c’est un incendie volontaire. J’étais entrain de prier dans ma case lorsque j’ai entendu soudainement un bruit vers l’enclos. Je suis sorti voir et dès que j’ai ouvert la porte, j’ai constaté une forte lumière ; j’ai vu que c’est ma case qui brûlait, mais le feu était déjà vif. Je suis vite rentré pour réveiller ma femme et mes enfants. Nous sommes sortis bredouilles. Si ce n’est mon téléphone que je tenais en main, rien est sorti de la case, tout est calciné. Je ne peux me rappeler de tout ce qui y était. Mais, mes deux femmes avaient, chacune, son magasin rempli de denrées ; deux de mes enfants devraient se marier bientôt, tous les nécessaires de la cérémonie était préparés et se trouvaient dans la case ; trois lits sont brûlés ; toutes nos valises sont calcinées avec leurs contenus. Je n’avais que 450 mille francs guinéens sous mon oreiller, cet argent est aussi brûlé. Donc depuis cet incendie je n’ai que les habits que je porte là, il y a quand même quelqu’un qui m’a envoyé un complet et un autre m’a offert un sac de riz. Alors, les autorités administratives sont informées, la gendarmerie et la police sont toutes venues constater les dégâts », a pitoyablement exposé la victime.

Concernant l’auteur de cet acte criminel, monsieur Amadou Coumbassa n’a pas directement indexé quelqu’un, mais il n’écarte point la possibilité d’une poursuite d’un certain Moumini Diallo avec lequel il est en conflit domanial dans le district de Kinsiling,sous-préfecture de Kolaboui. « Durant tout le mois de Février, j’étais en combat avec Moumini Diallo qui veut coûte que coûte retirer une partie de mon terrain à Kinsiling. Nous avons été plusieurs fois à la justice à cause de ce problème et jusqu’ici ce n’est pas fini. Mais pourquoi je n’exclut pas son implication dans cet incendie, il avait promis de me tuer un jour », a essentiellement dit le doyen Coumbassa.

Après la victime, le correspondant de Guineematin.com s’est rendu chez monsieur Youssouf Mané, sous-préfet de Kolaboui, qui accepté de nous accorder un entretien dans son bureau. En tant que première autorité de la localité, monsieur Mané nous a dit avoir pris toutes les dispositions idoines pour aider le doyen Amadou Coumbassa et sa famille de retrouver un abri dans un bref délai : « lorsque nous avons été informés de cet incendie volontaire, nous nous sommes rendus sur les lieux. Monsieur Coumbassa nous a expliqué ce qui s’est passé. Pour ma part, je lui ai conseillé de porter plainte contre X parce qu’on ne sait pas ce qui adviendra. Ensuite, J’ai mobilisé les notables, les ressortissants, nous avons informé le Sotikemo et J’ai demandé qu’on se donne les mains pour aider ce pauvre citoyen à terminer une maison qu’il a commencé chez lui là-bas. En ce moment même, les gens ont commencé à mobiliser des fonds pour se mettre à cette tâche », a annoncé le sous-préfet de Kolaboui.

Enfin, monsieur Youssouf Mané, le sous-préfet de Kolaboui, a profité de son entretien avec Guineematin.com pour lancer un appel pressant aux ressortissants de Kolaboui partout où ils sont et à toutes les personnes de bonne volonté de venir au secours à ce sage respectable qui a perdu tout aujourd’hui.

De Kolaboui (Boké), Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tel : 622 671 242 / 656 464 286

Quelques images de cet incendie :

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin