GG au fémininC’est un pari réussi du groupe HADAFO Médias dans la matinée de ce mardi 08 mars 2016 ! Lancée comme une boutade à la fin de l’émission d’hier par le PDG du groupe et animateur vedette des Grandes Gueules, Lamine Guirassy, l’animation a été effectivement au féminin à 100 pour 100 aujourd’hui. 

Conduite par Madame Moussa Yéro Bah (la seule voix féminine habituelle des GG), l’émission d’aujourd’hui a fait entendre d’autres voix aussi belles qu’engagées, Mafoudia Bangoura, Maïmouna Sow, Harissatou Sow, Mariam Nabé (toutes du groupe HADAFO Médias) et Asmaou Barry (de l(hebdomadaire satirique Le Lynx).

Grandes Gueules au fémininEt, dans les GG de ce matin, comme à ses habitudes, les piques n’ont pas manqué à l’encontre des habituels « cousins » des journalistes, les acteurs politiques…

A l’endroit du gouvernement par exemple, une de nos consœurs a évoqué l’inquiétude de beaucoup de Guinéens de voir le président rwandais, Paul Kagamé (qui est attendu en Guinée ce mardi), apprendre au professeur Alpha Condé des « cours » de modification constitutionnelle pour garder le pouvoir au-delà de ses deux mandats légaux, tout en souhaitant (au contrario) voir le rwandais apprendre au chef de l’Etat guinéen comment rendre Conakry propre, à l’image de Kigali…

A l’endroit de l’opposition, les consœurs n’ont pas trop applaudi la décision d’instaurer des règles d’appartenance à l’opposition via une charte des partis politique de l’opposition. Certaines grandes gueules ont laissé entendre un souhait que les opposants laissent exister une certaine mobilité politique de ceux qui veulent aller d’un camp à l’autre. Sans blague !

On a également été émerveillé d’entendre une interview de Hadja Aïssatou Bela Diallo au téléphone, ancienne présentatrice vedette de la télévision nationale, ancienne Rédactrice en chef, ancienne Directrice Générale de la RTG, ancienne ministre de la Communication et actuellement patronne de médias qui a parlé brièvement de son parcours, en citant la détermination et la formation comme principaux piliers qui, avec l’aide de Dieu, permettent à chacun d’attendre les objectifs visés.

Autre voix féminine, Madame Domani Doré, ancienne ministre des Sports qui semblait préoccupée par une manipulation de ses propos sur l’attribution de la CAN 2023 à la Guinée, mais qui a également séduit en gardant sa fougue habituelle et sa liberté de ton…

Le sujet Tabou des Grandes Gueules de ce matin

Seulement, ce qu’on n’a pas entendu ce matin, les Grandes Gueules n’ont critiqué les pratiques et comportements de certaines femmes dans cette journée de fête ; alors que beaucoup de Guinéens fustigent certaines de nos femmes ministres actuelles qui ne donnent pas un bon exemple en renvoyant le mari (parce qu’elles sont devenues ministres) ou en refusant de « prendre » un époux ! Quand on est haut placé, on est aussi un miroir pour sa société et on est donc sensé donner un bon exemple. En tous les cas, des interrogations comme celle de savoir comment serait notre société si l’homme fort ou la femme forte refuse de fonder une famille continuent à se poser…

Bref, tout compte fait, on ne peut que féliciter ces braves femmes et filles qui ont relevé le défi de ce matin et évidemment aussi la direction générale du groupe HADAFO Médias de se mettre cent pour cent au féminin au moins pour une journée… Et, les auditeurs ont tellement adoré l’initiative que certains ont plaidé auprès de la direction générale (via des SMS lus en direct) pour l’instauration d’une émission « GG au féminin » au moins une fois par semaine, en proposant le vendredi…

Nouhou Baldé a écouté cette émission pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin