Pourquoi les guinéens vivant à l’extérieur sont-ils souvent victimes d’assassinats dans leurs pays d’accueil respectifs ? C’est la question que beaucoup de guinéens se posent en ce moment. Depuis plusieurs années, le phénomène est devenu hélas très récurrent et pour des raisons en général non élucidées.

Les derniers cas enregistrés ont eu lieu aux Etats unis, où un jeune d’une trentaine d’années, du nom de Mamoudou Bah, a été froidement assassiné au moment où il se rendait à son lieu de travail. Ensuite c’est Moussa Barry qui est tué au Canada par des inconnus. A cela s’ajoutent les nombreux cas enregistrés ces derniers temps en Angola.

Des ressortissants guinéens, contactés par Guineematin.com, accusent le gouvernement de ne rien faire pour les protéger. « Nous sommes laissés pour compte dans ce pays. Il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende qu’un de nos frères a été froidement assassiné dans l’une des villes du pays, soit devant sa boutique ou dans sa maison pour des raisons qu’on ne maitrise pas. A cela s’ajoute ces nombreux guinéens qui croupissent encore dans les prisons sans aucune défense », nous a laissé entendre Thierno Tanou Barry, ressortissant guinéen vivant en Angola.

« L’ambassade et le consulat ne sont là que pour leurs intérêts. Ce ne sont pas seulement les guinéens qui sont victimes, mais nous enregistrons plus de victimes que les autres », a-t-il conclu.

Même son de cloche aux Etats-Unis, où des ressortissants guinéens sont très souvent abattus sans pour autant que des enquêtes ne soient faites pour déterminer les coupables où même les véritables raisons.

« Ici personne n’est épargné par cette situation que ça soit les étrangers où les citoyens du pays. Si ce n’est pas des tueries en masse, c’est des assassinats ciblés et très souvent nos compatriotes sont victimes d’assassinats ciblés. La police même commet parfois des bavures sur des citoyens. J’avoue que le problème américain est complexe, car chaque citoyen a le droit de porter une arme avec lui », nous a rapporté Aboubacar Kandet, ressortissant guinéen vivant aux USA.

« Une chose est claire, l’ambassade, le consulat et le gouvernement guinéen, personne ne lève le doigt pour dénoncer au niveau des autorités américaines les assassinats dont nous sommes victimes », regrette notre compatriote.

Au-delà de ces assassinats, il faut signaler que des ressortissants guinéens croupissent sans aucune défense dans des prisons.

L’on est en droit de se demander ce que font les autorités (ambassade, consulat et gouvernement) pour défendre la diaspora guinéenne qui joue un rôle non négligeable dans l’économie guinéenne ?

Mamadou Mouctar Barry, pour Guineematin.com

00224 621 607 907

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin