Cellou Dalein DialloL’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG a été prise d’assaut par de nombreux militants et sympathisants, ce samedi 12 mars 2016, à son siège où l’injustice et les pratiques partisanes de la gouvernance Alpha Condé ont été dénoncées, a constaté Guinematin.com, à travers un de ses reporters.

Au cours de la rencontre, c’est un Ousmane Gaoual Diallo très applaudi, qui a pris la parole pour revenir sur la sortie médiatique du ministre de la Justice, qui menace de lever son immunité parlementaire. Le député est revenu sur l’origine du différend qui existe entre lui et le garde des sceaux, Maitre Cheikh Sacko. Il a ensuite estimé qu’il est légitime pour chaque citoyen « de s’interroger lorsque la loi n’a pas été respectée », faisant allusion à la condamnation du général Nouhou Thiam et Cie.

Pour Ousmane Gaoual, si le ministre est choqué par ses propos au point de vouloir lever son immunité, maitre Cheikh Sacko n’a qu’à s’occuper de dossiers plus importants. Il s’agit pour lui, de faire la déclaration de ses biens, ou des dossiers concernant les marchés de gré à gré, ou encore de la soixantaine de militants de l’opposition tués depuis 2010 et qui semblent ne pas choquer le garde des sceaux, a soutenu le député.

Et de conclure son intervention : « je reste droit dans mes bottes et je vais continuer à dénoncer toutes les turpitudes de ce pouvoir, de cette gouvernance décadente mise en cause par la communauté internationale et les organismes de défense des droits humains », a martelé l’élu de Gaoual, sous un tonnerre d’applaudissements.

Pour sa part, le président de l’UFDG, a déploré la condamnation des militants du parti, arrêtés à Koundara pendant la campagne électorale en prélude au scrutin du  11 octobre 2015. Cellou Dalen a estimé que c’est toujours ses militants qui sont jugés et condamnés par le pouvoir, même s’ils sont victimes d’attaques ou de provocations. Il a pris l’exemple de ce qui s’et produit à Banankoro lors de la campagne électorale où ses militants ont enregistrés beaucoup de pertes matérielles mais sans qu’aucune enquête ne soit diligentée pour situer les responsabilités.

Enfin, Cellou Dalein Diallo a invité les militants de son parti à se mobiliser pour combattre la dictature : « Comment vous-lez-vous qu’il y ait la paix sans la justice ? Restez mobilisés », a appelé le chef de l’opposition guinéenne.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin