EbolaEbolaEbolaAprès les trois décès probables de Koropara (le 29 février et les 09 et 15 mars), il y a déjà deux décès confirmés d’Ebola : la fille de la même famille (le samedi 19 mars) et le cas de Macenta, précisément du village de Makoïdou, dans la sous-préfecture de Dandano, préfecture de Macenta, qui avait fui Koropara. Ce qui fait un total de cinq cas : trois (3) probables et deux (2) décès confirmés, a dit un responsable de la coordination nationale de lutte contre Ebola, joint au téléphone par Guineematin.com ce mardi 22 mars 2016.

A en croire Docteur Moumier Barry, le chef de l’unité prise en charge de la Coordination nationale de lutte contre Ebola, le cas du nourrisson testé positif à Ebola à Conakry, précisément à l’hôpital Donka est devenu négatif, après son admission au CTE de Nongo. Après le test rapide effectué à l’hôpital Donka, le nourrisson de huit mois (revenu récemment de N’zérékoré avec sa maman) a été conduit au CTE de Nongo où il a été de nouveau prélevé pour un test approfondi de confirmation (PCR) qui s’est, heureusement, avéré négatif !

« Nous avons placé l’enfant dans la zone rouge, en attendant un deuxième test PCR. Mais, il faut rassurer la population qu’il n’y a jamais eu de deuxième test positif après un premier PCR négatif. Nous n’en avons pas rencontré. Nous allons donc respecter le protocole étant presque sûr que ce test aussi sera négatif », a expliqué Docteur Moumey, au téléphone de Guineematin.

Concernant l’alimentation de ce bébé, le chef de l’unité prise en charge de la coordination nationale de lutte contre Ebola a rassuré que des nounous s’occupent bien de lui avec du lait artificiel et autres.

En outre, interrogé sur le cas suspect qui est porté disparu à Télimélé hier, le responsable de la communication de la Coordination nationale de lutte contre Ebola a promis de bonnes nouvelles dans la soirée de ce mardi, annonçant que le chauffeur suspecté est déjà en repérage. Fodé Tass Sylla a surtout demandé aux citoyens de ne pas penser que toute personne qui reviendrait de N’zérékoré et qui fait une diarrhée est forcément atteinte d’Ebola…

Enfin, sur les mesures prises dans la sous-préfecture de Koropara (N’zérékoré), le responsable de la communication de la coordination nationale de lutte contre Ebola a dit qu’il y a déjà une bonne collaboration des citoyens. « Ce sont eux-mêmes qui établissent les listes, qui disent que tel et tel sont venus ici pour un enterrement, etc. », a-t-il rapporté, parlant d’une liste de neuf cent et quelques contacts et du début du cerclage dès le jeudi prochain, 24 mars 2016. « Désormais, dans notre pays, nous sommes suffisamment équipés pour éviter d’avoir des épidémies. Nous disons donc qu’on peut avoir la maladie… Mais, il n’y aura plus d’épidémie, puisque nous ferons tout pour l’éteindre là où elle s’est déclarée », a rassuré monsieur Fodé Tass Sylla.

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin