Mali préfectureLa mise en place des démembrements de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) commence à susciter des polémiques à l’intérieur du pays, a appris Guineematin.com d’une source officielle. C’est le cas notamment dans la préfecture de Mali, précisément dans la sous préfecture de Madina Wora, où le sous préfet est accusé d’abus de pouvoir dans le renouvellement des membres de la Commission Electorale Sous-préfectorale Indépendante (CESPI) de cette localité. Ce qui serait en violation des consignes relatives à la mise en place des démembrements de la CENI dans le pays.

Selon Thierno Hamidou Diallo, le représentant des jeunes de l’UFDG à Madina Wora, le sous préfet, Mamadou Conté,  influence la mise en place de la CESPI en imposant des hommes du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel. Et ce, au détriment des autres partis qui sont pourtant censés avoir des représentants au sein de ce démembrement de la CENI.

«La mise en place de la CESPI de Madina Wora se heurte à de moult difficultés. Ces difficultés sont consécutives au refus de l’ancienne équipe de la CESPI à toute recomposition de la commission. Une situation que cautionnent les autorités locales car c’est en faveur du parti au pouvoir. C’est le sous préfet et son groupe qui les ont  nommés à ces postes. Ils ne font plus l’affaire des populations de Madina Wora. Ils ne veillent qu’aux avantages du RPG arc en ciel et s’en foutent des autres partis » a dénoncé le représentant des jeunes de l’UFDG qui demande le départ de cette équipe car di il, plusieurs tricheries ont été cautionnées dans le passé.

Interrogé sur ces polémiques qui entravent la recomposition de cette CESPI, le sous préfet de Madina Wora, Mamadou Conté, a livré une autre version.

«Nous avons informé toutes les structures. L’administration, l’opposition, la mouvance et la société civile ont toutes donné les noms de leurs représentants. C’est le choix de la société qui a été dénoncé par ce groupe de jeunes frustrés. Pour eux, le bureau a été mal installé. Pourtant, lorsqu’il était question de renouveler ce même bureau il y a un an, personne ne s’y est intéressé car ils ne voyaient pas l’importance. Ainsi, l’ancien bureau que j’ai trouvé en place a été reconduit. Je me demande d’ailleurs pourquoi ils veulent s’impliquer dans ces activités maintenant » a confié le sous préfet avant de réfuter toutes les accusations formulées contre sa personne «Je ne peux en aucun influencer les structures dans la mesure où je ne suis membre nul part. Le problème est qu’ils veulent avoir un autochtone de Madina Wora alors qu’aucun texte ne le stipule. On demande plutôt que la personne soit de nationalité guinéenne »

A signaler qu’une manifestation est prévue ce samedi 26 mars 2016 par le groupe de jeunes frustrés pour protester contre la composition de cette CESPI de Madina Wora.

Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin