MafancoLa scène s’est passée le mercredi 23 mars 2016, au quartier Mafanco, dans la commune de Matam. Mohamed Bah, quadragénaire, a dit avoir été menacé de mort, à l’aide d’un pilon, par sa grande sœur. Il a donc porté plainte  au commissariat urbain de police de Mafanco, a appris Guineematin.com qui a dépêché un de ses reporters à la rencontre de toutes les parties.

Rencontré hier, jeudi 24 mars, Mohamed Bah, a expliqué à un reporter de Guineematin.com l’origine du litige qui l’oppose à ses sœurs : « j’étais couché dans ma chambre mercredi nuit lorsque j’ai entendu des coups frappés à ma porte. Des coups tellement violents que je me suis précipité pour ouvrir. C’est une de mes sœurs que je trouve à la porte, munie d’un pilon et qui a menacé de me tuer. Quand je lui ai demandé pour quelles raisons elle m’en veut, elle m’a répondu que c’est moi qui ai dit à mon grand frère Souleymane Sylla de venir arracher une fenêtre de la chambre où son enfant passe la nuit. Mon frère Souleymane l’a fait depuis la veille. Mais, moi, je n’en savais rien », a expliqué notre interlocuteur.

Toujours dans sa discussion nocturne avec sa sœur, monsieur Bah a narré : « quand j’ai voulu rabattre la porte elle a attrapé ma chemise et elle s’est mise à m’insulter, à me menacer et même ses autres sœurs sont venues l’aider pour m’insulter avec des sales mots. Et le menaces n’ont cessé de pleuvoir même aujourd’hui jeudi vers midi. Pour éviter de commettre irréparable on a fait appel à la police pour régler le problème », soutient Mohamed Bah.

Il nous a aussi confié que lui et les femmes en question ont le même grand père et que c’est ce dernier qui a construit la concession. « Mon grand père a eu 4 enfants. Parmi eux, il y a 3 femmes et un seul homme qui n’est autre que mon père. Mais, mon grand père a dit que la concession appartient à ses 4 enfants. Nous les petits fils, nous vivons tous ici », a- t-il précisé, non sans occulter que ses sœurs se sont liguées contre lui.

Une des mises en cause qui a également accepté de rencontrer le reporter de Guineematin.com dans l’enceinte du commissariat, a une version plutôt différente. Selon M’mah Kéita, sa sœur n’a jamais menacé leur cousin à l’aide d’un pilon ! « Non ! Ce n’st pas vrai ! On ne l’a pas menacé avec ça. C’est le grand frère, Souleymane Sylla (dit Alain) qui est à la base de tous les problèmes. Parce qu’il vient souvent ici pendre l’argent de la location et partir avec. La partie qui nous appartient, et qui nous a été donnée par notre mère, ils veulent nous enlever ça. On a beau parler, mais Alain ne veut pas comprendre. Et, on ne peut plus supporter ces choses pareilles. Et, c’est lui maintenant avec Mohamed qui portent plainte pour nous envoyer ici. Donc, nous attendons que le commissariat nous aide à voir plus clair pour nous départager », a-t-elle dit.

Interrogé sur la question, le commissaire Hamidou Diallo a expliqué à Guineematin.com que c’est suite aux présumées menaces de mort qu’ils sont intervenus pour éviter le pire.

D’ailleurs, le commissaire de la police a promis qu’à partir d’aujourd’hui, vendredi, il va porter l’affaire au tribunal de Mafanco.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin