Menace terroriste : la fête de Pâques n’a pas connu son engouement habituel à Labé

Père Apollinaire Kolié, Curé de l'église de LabéA l’instar de leurs coreligionnaires du monde, les fidèles chrétiens de Labé ont célébré hier, dimanche 27 mars 2016, la fête de Pâques qui clos la fin du carême. Contrairement aux années précédentes, la célébration de cette fête n’a pas connu son engouement habituel, a dit à Guineematin.com le père Apollinaire Kolié, Curé de l’église catholique de Labé, évoquant des menaces terroristes comme raisons.

Cette fête de Pâques constitue l’une des plus importantes du calendrier chrétien. Selon le révérend père Apollinaire Kokoly Kolié, le Curé de l’église catholique de Labé, cette célébration symbolise la résurrection de jésus christ. De ce fait, elle a une place centrale dans la foi chrétienne, de par son rôle de pivot. «Nous sommes très contents de célébrer la résurrection du christ. Car, il a accepté de souffrir, de mourir et de ressusciter pour le salut et le bonheur de toute l’humanité », s’est réjouit  Père Apollinaire.

Si l’année dernière, la célébration de cette fête avait occasionné une ambiance et un engouement de taille, cette année, l’ambiance était morose. Une situation que père Apollinaire Kolié explique par les menaces terroristes qui guetteraient la Guinée. «Cette année, certains avaient peur à cause de cette menace terroriste. A cet effet, on les a sensibilisés et encouragés. Mais, malgré ça, les réticences ont persisté. Ça nous a fait mal. Mais, ceux qui étaient venus, étaient contents et unis. Il faut reconnaitre que l’engouement était moins que celui qu’on a connu l’année dernière », a expliqué le Curé, qui précise que durant toutes les activités religieuses réalisées, les services de sécurité étaient présents pour assurer la sécurité des fidèles chrétiens.

Eglise de LabéLa célébration de la fête de Pâques a également été une occasion d’intenses prières et d’implorations. Outre des prières de paix, d’unité nationale, le virus Ebola et le terrorisme étaient également au  centre des intentions formulées. «Nous avons prié pour le peuple guinéen et nous avons demandé à Dieu de nous aider à éradiquer définitivement le virus Ebola. Nous avons également prié pour la conversion des terroristes. L’homme n’a pas droit d’ôter la vie humaine car elle appartient à Dieu », a-t-il dit.

S’exprimant sur la cohabitation des religions, notamment l’Islam et le Christianisme dans la préfecture de Labé, Père Apollinaire a évoqué une franche et bonne collaboration entre les leaders religieux de Labé. « Le grand Imam qui est notre frère, on se rencontre régulièrement. La collaboration entre nous Chrétiens et Musulmans est très bonne et franche à Labé. Quant à la cohabitation, ça va aussi. On se respecte et on s’accepte mutuellement ».

Outre la messe de la Pâques de ce dimanche 27 mars 2016 qui a été marquée par une célébration très joyeuse, chantée et enrichie de musiques, d’autres activités religieuses comme le chemin de croix  et des veillées ont également été réalisées. Durant la veillée pascale, des fidèles ont été bénis d’eau sacrée et d’autres baptisés.

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS