L’opposition guinéenne vient de finir sa dernière réunion au QG de l’UFDG où elle annonce que tout est mis en œuvre pour un succès total de son mot d’ordre, dénonçant au passage un « régime incompétent et peu soucieux des conditions de vie des citoyens », a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters, ce mardi 29 mars 2016.

Avant le compte rendu du porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, c’est le leader du RDIG, Jean Marc Telliano, qui s’est exprimé devant les journalistes pour expliquer son absence lors de la dernière réunion de l’opposition. Réitérant son encrage à l’opposition, Telliano a expliqué son absence par la nécessité de faire un arrêt pour une introspection et l’implantation de son parti dans la région de la Basse Guinée.

Pour sa part, le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, a appelé tous les Guinéens, de toutes les obédiences politiques, à la cessation de leurs activités demain et après-demain pour exiger au gouvernement la baisse du prix du carburant, conformément à la baisse du prix du baril sur le plan international.

Répondant à la question d’un journaliste sur les jeunes de l’Axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa… qui bloquent la circulation et s’attaquent à tout contrevenant pendant les journées « ville morte », l’honorable Sylla a dénoncé la manipulation de l’opinion par certains médias qui ne font pas le débat sur les graves crimes commis sur cet Axe, notamment avec l’assassinat de soixante dix jeunes et toutes autres exactions que les forces de l’ordre font subir aux pauvres citoyens qui habitent cette zone.

Concernant l’insécurité grandissante dans le pays, le porte-parole de l’opposition s’est préoccupé de l’incapacité des services publics à assurer la sécurité des citoyens, tout en rappelant que le braquage d’hier a concerné un haut officier de la police à quelques encablures d’un escadron de gendarmerie.

Aboubacar Sylla a réitéré l’appel à l’observation stricte des deux journées « ville morte » les 30 et 31 mars 2016 sur toute l’étendue du territoire national pour pousser le gouvernement à baisser le prix du carburant pour soulager un peu les populations guinéennes.

À suivre !

Du QG de l’UFDG, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin