J-2 « ville morte » : les citoyens de la région de Labé n’ont pas entendu l’appel

OppositionA l’instar de la première journée ville morte d’hier, mercredi 30 mars 2016, celle d’aujourd’hui, jeudi 31 mars 2016, n’a été que partiellement observée en moyenne Guinée. Dans de nombreuses préfectures du Foutah, plusieurs secteurs d’activés ont normalement fonctionné, a appris Guineematin.com de sources locales.

Selon le constat fait sur le terrain, de sources locales ont remonté à Guineematin.com que cette deuxième journée ville morte n’a été que partiellement suivi à Labé et Mali. Contrairement aux préfectures de Lélouma, Koubia, Tougué et Pita où, l’appel de l’opposition n’a pas du tout été entendu.

Dans ces différentes préfectures  du Foutah, la quasi totalité des activités se sont déroulées comme d’habitude. Les cadres des services administratifs, hormis ceux qui participent aux différents conseils administratifs préfectoraux en cours, sont présents sur leurs lieux de travail. Au niveau des écoles, c’est le même son de cloche. Les cours ont été dispensés dans presque tous les établissements scolaires, où d’ailleurs certains élèves sont en évaluation.

Quant aux commerces, ils ont tous été opérationnels à Tougué, Lélouma, Koubia et Pita. Le marché hebdomadaire de la commune urbaine de Pita qui se tient chaque jeudi a d’ailleurs connu son cours normal en cette deuxième journée ville morte lancée par l’opposition guinéenne. Seul le grand marché central de Labé qui était fermé hier mercredi, avait encore ses portes clos ce jeudi. A cela vient s’ajouter le marché de Mali qui contrairement à hier, mercredi 30 mars, a décidé de suivre le mot d’ordre en fermant ses portes ce jeudi 31 mars 2016.

Pour ce qui concerne le secteur du transport, il a fonctionné normalement dans toutes ces 6 villes, à l’exception de Hérico, une sous préfecture de Lélouma. Un état de fait qui dénote que la circulation a connu sa fluidité quotidienne dans ces différentes villes du Foutah.

La région de Labé fief du chef  de file de l’opposition guinéenne, qui traditionnellement suit à la lettre les différentes directives de l’opposition, n’a cette fois pas répondu favorable aux rendez-vous de ces deux journées ville morte appelées ce mercredi 30 mars et jeudi 31 mars 2016 par l’opposition pour dénoncer la cherté de la vie à laquelle sont confrontés les guinéens

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS