J2 ville morte : constats d’un reporter de Nongo à Coléah, via Madina

madin1L’appel de l’opposition républicaine à deux journées « ville morte » reste toujours « lettre morte » au sein des citoyens de la capitale. A l’image de la première journée hier, de Nongo à Coléah, en passant par Madina, la majorité des citoyens continuent à vaguer à leurs occupations habituelles comme si de rien n’était, ce jeudi 31 mars 2016, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Du carrefour Nongo à Coléah, en passant par le grand marché de Madina, aucune perception ne peut s’apparenter à une « ville morte ». Les activités fonctionnent presque comme d’habitude un peut partout.

Au-delà de l’affluence constatée en passant devant certains marchés comme Taouyah et Madina, plusieurs services fonctionnent normalement comme les pharmacies, les écoles, les stations-services, la circulation routière…

À suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/ 654 416 922

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS