Mohamed DialloComme on sait, l’opposition républicaine a appelé à deux journées villes mortes sur toute l’étendue du territoire national pour faire fléchir le gouvernement sur le prix du carburant conformément au prix du baril sur le marché mondial. Interrogé à Cosa par Guineematin.com, un militant de l’opposition désapprouve la démarche de ses leaders politiques et propose une piste de solution.

« Je suis un militant de l’opposition. Mais, le constat est que c’est un peu alarmant, parce qu’au regard de ce qui se passe, l’opposition a un peu raté sa démarche. Actuellement, le citoyen n’a pas besoin de villes mortes, parce que, elles jouent sur le panier de la ménagère, mais aussi il y a Ebola », a indiqué Mohamed Diallo.

Pour ce militant de l’opposition, il est difficile pour un citoyen qui vit le jour au jour de rester à la maison sans sortir. « La stratégie que l’opposition devrait adopter, c’était d’ouvrir le débat à l’Assemblée nationale. Je sais que ceux de la mouvance et de l’opposition sont tous des représentants du peuple. Donc, une fois que le débat est ouvert, chacun aura sa part de responsabilité devant l’histoire et devant le peuple de Guinée », a proposé Mohamed Diallo.

À rappeler que la situation est toujours inchangée ici à Cosa dans la soirée de ce jeudi 31 mars 2016. La circulation est normale, les stations d’hydrocarbures sont toutes ouvertes, seuls les magasins restent fermés, le tout sous l’œil vigilant des services de sécurité.

De Cosa, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin