Abdoulaye Yéro BaldéLa crise refait  surface à l’Université Julius Nyéréré de Kankan, après six (6) mois d’accalmie. On a la souvenance que cette institution d’enseignement supérieur a été le théâtre d’une série de crise depuis 2007. La dernière en date a emporté le Recteur, le Dr. Idrassa Magassouba, le vice-recteur chargé des études, le Pr. Kabinet Oularé, le pôle financier et d’autres cadres du rectorat. Depuis, c’est un comité de gestion qui gère l’Université. Cela pose  beaucoup d’ambiguïté de la procédure de gestion. L’une de ces ambigüités est le retard dans la conception et la délivrance des diplômes des étudiants de la promotion 2015.

Mieux camper la situation de cette université, le ministre de l’Enseignent supérieur est arrivé hier, jeudi 28 avril 2016, à Kankan pour s’enquérir de la réalité du terrain. Après la prise de contact et les salutations d’usages avec les autorités locales et la notabilité de la ville, le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé a reçu successivement le comité de veille des accords passés entre le syndicat de l’université et les autorités universitaires, le comité de gestion, le comité des étudiants…. Le ministre a demandé à l’inter central de sauver l’année académique, car la nomination d’une nouvelle autorité que demandent les enseignants dépend de la discrétion du chef de l’Etat, a appris sur place Guineematin.com à travers l’un de ses correspondants locaux.

Pour sa part, l’inter centrale syndical a transmis au ministre Yéro Baldé le cris de cœur de l’ensemble des enseignants et travailleurs de l’Université. Dans leur message, les syndicalistes ont dit qu’il n’y aura pas de cours tant qu’une nouvelle autorité n’est pas nommée à l’Université de Kankan. Si le ministre a demandé de sauver l’année en cours, les enseignants eux sont d’accord, mais que le ministre les aide à sauver cette année en transmettant au président de la République leur volonté d’avoir une nouvelle autorité. Pour eux, l’ancienne équipe, sous la houlette du Dr. Idrassa Magassouba s’est particulièrement par leur aveu d’incompétence et par la mauvaise gouvernance et de gestion de l’institution.

De Kankan Alpha Mamoudou Kaba pour Guinéematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin