SyndicalistesLa guinée à l’instar des autres pays du monde célèbre ce dimanche 1er Mai la 130ème fête internationale des travailleurs. La préfecture de Boké n’est pas restée à la marge dans cette célébration, mais il faut signaler que si ce n’était le secteur de l’éducation dont tous les enseignants et enseignantes sont mobilisés derrière leur directeur préfectoral monsieur Siné Magassouba, Boké aurait eu honte ce dimanche. En plus de l’éducation qui a coloré la salle en uniforme bleue fleurie, la Compagnie de  Bauxite de Guinée (CBG) et la cellule de l’ANAIM de Kamsar, étaient largement représentées.

Par contre, les secteurs de la mécanique ( c’est à dire les transporteurs à tous les niveaux ), le service de la santé ont systématiquement saboté la cérémonie puisqu’il n’y avait aucun représentant de ses couches dans la salle, si ce n’est que des étudiants de l’école de soins de santé  communautaire qui ont faillit créé un tohu-bohu dans la salle parce qu’on leur a pas cité dans la présentation.

Parmi les personnalités ayant assisté à cette fête internationale célébrée à Boké à la maison des jeunes, on note la présence du directeur de cabinet du gouverneur Elhadj Baba Dramé représentant monsieur le gouverneur en mission, monsieur Mohammed Lamine Doumbouya le préfet de Boké, monsieur Modibo Fofana président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Boké, le député uninominal de Boké honorable Abdoulaye Sylla, pour ne citer que ceux-là.

Enfin, il faut notifier que le président de l’Union locale des travailleurs de Boké, Elhadj Dembo Amirou Dramé a énergiquement fustigé l’abandon total des secteurs de la santé et du transport et parallèlement il a salué le service de l’éducation  qui a triomphé par sa présence massive dans la salle de spectacle.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin