DéputésComme nous l’annoncions précédemment, après la déclaration de politique générale du gouvernement par le Premier ministre, les questions des députés se poursuivent, a constaté Guineematin.com, à travers ses reporters qui sont à l’Assemblée nationale depuis la matinée de ce mercredi 4 mai 2016.

Selon le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Louncény Fofana, « les projets sur lesquels nous fondions de l’espoir ne sont pas cités parmi les priorités. Il s’agit du port de Benty, du sauvetage de l’usine de Salguidia, de la réhabilitation de la digue de Kabak ou de la construction de l’aéroport international à Forécariah … ».

L’honorable Abdoulaye Diallo de l’UFDG a qualifié avec ironie le discours du Premier ministre qui annonce des « ambitions nobles ». Il en veut pour exemple, « ‘’Conakry ville propre’’. Les gens nettoient les fossés, ils mettent les ordures à côté et quand la pluie tombe, ces saletés retombent dans les fossés ». Il dit souffrir de « voir l’absence de réaction appropriée du gouvernement face aux traitements injustes et inhumains infligés aux Guinéens vivant en Angola ». Ce député veut savoir si le gouvernement a procédé à la déclaration de ses biens comme l’exige la constitution.

Abdourahmane Senkoun Camara, président de la commission mine et membre de la majorité parlementaire demande au gouvernement de dire les infrastructures restaurées et l’encourage à œuvrer à la promotion de la culture citoyenne. Il a également demandé au Premier ministre les détails sur le projet Rio Tinto, un projet de classe mondiale. L’honorable Senkoun Camara a enfin déploré le retard des containers au port de Conakry.

Dr. Ousmane Kaba de la majorité parlementaire et président de la commission économie et finances veut savoir comment « sauvegarder l’équilibre macro économique avec la hausse de la devise sur le marché national. L’économiste veut savoir aussi à quand l’électrification des régions de Kankan et de N’Zérékoré qui constituent plus de la moitié du territoire national.

Ce député également veut connaître la politique de l’emploi du gouvernement et sa stratégie de protection de l’environnement. « Tout le pays est brûlé. Et chaque année, des centaines de cours d’eau disparaissent et cela peut affecter le fonctionnement des barrages hydroélectriques ». Dr. Ousmane Kaba plaide pour l’utilisation du gaz en lieu et place du bois de chauffe.

Depuis l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin