C’est le lundi dernier que le Vice-Président débouté de l’UFDG, Bah Oury, a foulé le sol de Dakar, accompagné de ses principaux lieutenants que sont Mamadou Saliou Diallo, Mohamed Lamine Keita et Lamine Diallo, a appris Guineematin.com via son Correspondant à Dakar, auprès de certaines sources bien proches de l’homme politique.

Deux jours après, c’est-à-dire le mercredi 04 mai 2016, ce fut autour du Chef de file de l’Opposition Guinéenne et leader de l’UFDG, El Hadj Cellou Dalein Diallo, de rallier la capitale sénégalaise où il est convié à plusieurs cérémonies dont la Foire Internationale de Kaolack – qui s’ouvre le vendredi 06 mai 2016 – et la douzième édition du « Cauris d’Or » pour lequel il est nominé, en raison, apprend-on auprès des organisateurs, de son leadership politique en Guinée et à travers l’Afrique.

De l’autre côté, le Chargé de Communication de Bah Oury, Mamadou Saliou Diallo en l’occurrence, révèle sur les ondes de la radio Top FM.107.00, dont il était l’invité le mercredi soir, dans l’émission intitulée « Wellia », animée par notre compatriote DJ Thierno Barry, que l’objet du séjour dakarois de son mentor est de《mettre de l’ordre au sein de la Fédération UFDG du Sénégal qui ne fonctionne presque pas, expliquer à nos militants les raisons de la crise qui secoue le parti à son plus haut sommet et prendre langue avec nos responsables afin de les convaincre sur la nécessité du changement de leadership pour la conquête du pouvoir à l’orée 2020》.

Justement, dans le développement qu’il a fait des différents points supra-mentionnés, le Chargé de Communication de Bah Oury, dans un pular jugé « approximatif » par des milliers d’auditeurs, s’est vertement livré à un exercice de condamnation et d’accusations à l’encontre de Cellou Dalein Diallo et ce, sur les ondes de la station de radio la plus prisée par la forte Communauté Guinéenne du Sénégal, estimée à près de trois millions d’âmes quasiment favorables à l’UFDG. D’où la « gravité » des propos appréhendée par le camp favorable à Cellou Dalein, lequel a estimé qu’un silence de sa part serait assimilable à une caution des « allégations mensongères » faisant de leur leader l’instigateur de l’exil forcé de Bah Oury en France et son exclusion de l’UFDG.

C’est justement dans cette logique que la Fédération UFDG du Sénégal a, quant à elle aussi, dépêché, ce jeudi 05 mai 2016, trois de ses dignitaires auprès de la même radio pour démentir, au cas par cas, les une après les autres, toutes les accusations portées contre Cellou Dalein Diallo, tout en insistant sur « l’absence d’un quelconque bicéphalisme au sein de l’UFDG au Sénégal.

《L’UFDG est une et indivisible au Sénégal qui est le deuxième bastion électoral de notre grand parti, après le territoire national. La Fédération UFDG du Sénégal ne reconnaît qu’un seul Président du parti. Celui-ci est El Hadj Cellou Dalein Diallo, qui bénéficie de notre soutien sans réserve》, ont tour à tour martelé les émissaires du Bureau Fédéral que sont Koto Ibrahima Diallo, Bano Diallo et Malal Barry.

En attendant la riposte probable du camp Bah Oury, l’on est bel et bien en droit d’affirmer que le conflit entre Cellou et Bah Oury s’est momentanément transporté à Dakar, avec la présence dans la capitale sénégalaise de ces deux belligérants qui devraient y passer, chacun plus d’une semaine. Nous y reviendrons.

Mandian SIDIBE, depuis Dakar pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin